REFLEXION

DES RESPONSABLES IMPLIQUES DANS 900 AFFAIRES LIEES AU FONCIER DANS 20 WILAYAS : Le dossier se trouve entre les mains de Sellal

Le premier ministre, Abdelmalek Sellal aurait reçu en fin de décembre dernier un lourd dossier qui concerne les abus commis par les directions des biens de l’Etat à travers plus de 20 wilayas, lesquels sont impliqués des cadres et responsables au niveau local, parmi eux des chefs de daïra, des directeurs d’entreprises publiques, des magistrats et députés des deux chambres, qui ont réussi grâce à l’influence de leur pouvoir de transformer des parcelles de terrain, propriétés de l’Etat en propriétés privées.



Le rapport préparé  par une commission spéciale qui s’est basée sur les différentes investigations menées par les services de sécurité au sujet des scandales liés au foncier en Algérie à travers plus de 20 wilayas, en particulier, la capitale, Sétif, Oran, Oum Bouaghi, Annaba, Tipaza, Tiaret, Tlemcen et Sidi Bel Abbès selon la même source selon les mêmes sources. Le dossier en question, a révélé des dizaines de scandales à l’exemple de celui où aurait été impliqué un député qui aurait obtenu au dinar symbolique deux parcelles de terrain l’une à Sehaoula et l’autre à Draria, qui sont en principe des propriétés de l’Etat, et « l’affaire demeure toujours scellée » dans un tiroir en raison de l’immunité parlementaire du député qui se trouve actuellement à son troisième mandat selon les mêmes sources. Des enquêtes auraient été menées par les services de sécurité à Tipaza auprès du siège de la direction de wilaya chargée des biens de l’Etat,  suite à des soupçons de violations et d’abus, auxquels serait incriminés un ex cadre du ministère des finances qui a bénéficié d’une parcelle de terrain par des moyens de violation aux procédures légales, en rapport aux anomalies qui ont entouré le livret foncier dont il a bénéficié, s’agissant d’un terrain de 380 mètres carrés situé en plein centre de Tipaza, appartenant à l’origine à la propriété de l’Etat, alors que l’intéressé n’a pas payé ses droits  afférents à la parcelle  et a bénéficié directement du livret foncier. Le rapport a évoqué plus de 900 violations, recensées par les différentes commissions d’enquêtes à travers les wilayas concernées à la période allant de 2007 à 2013,  concernant l’accaparement des parcelles de terres et biens fonciers propriétés de l’Etat selon les mêmes sources. La wilaya d’Annaba arrive en premier lieu avec des dizaines de scandales qui l’avaient secouée  ces cinq dernières années, le rapport a évoqué également le scandale d’une parcelle de terrain dans la wilaya d’Oran transformée en boite de nuit après la falsification du livret foncier par les responsables chargés des biens de l’Etat dans la wilaya. Les services de sécurité ont fait exploser cette affaire le 20 juillet 2009, et les investigations ont dévoilé que l’ex-propriétaire de la parcelle de terrain, n’est autre qu’un ex magistrat prés de l’un des tribunaux du centre .Dans la mesure où des enquêtes et les différentes affaires demeurent entre les mains de la justice, le premier ministre, Abdelmalek Sellal veut avoir un œil attentif sur tous les dossiers.

Touffik
Mercredi 8 Janvier 2014 - 16:36
Lu 303 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+