REFLEXION

DES QUARTIERS ENTIERS DEPOURVUS DE GAZ DE VILLE A TISSEMSILT : La bouteille de gaz butane se fait rare



Les habitants de certains quartiers de la ville de Tissemsilt à l’image de ceux des rues Bentammar et Ghalem sont las d’attendre que l’on fasse un geste pour les sortir de leur isolement et leur sous-développement, ils sont aussi désorientés du fait que rien de solide n’a été fait pour désenclaver leurs quartiers. Ils font part de carences flagrantes notamment en gaz de ville jusque-là inexistant ou du butane qui devient à chaque hiver le cauchemar de tout habitant. En effet, les habitants qui y habitent ne savent plus quoi faire devant les difficultés rencontrées quotidiennement quant à l’approvisionnement en gaz particulièrement en cette période de froid. Ces quartiers restent dépourvus de gaz de ville pourtant affirment les occupants, les quartiers qui les entourent, sont alimentées de cette source d’énergie depuis des années déjà, leurs conditions ajoutent-ils « sont déplorables avec les tracasseries de la bouteille de butane » et à ce stade, la bouteille de butane qui n’arrive pas en nombre suffisant devient un commerce juteux pour les uns, achetée des dépôts Naftal de Tissemsilt, elle arrive aux consommateurs particulièrement ceux habitant ces quartiers délaissés et ceux de la périphérie de la ville parfois à plus de 300 DA l’unité.           

A. Ould El Hadri
Lundi 15 Décembre 2014 - 17:44
Lu 88 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+