REFLEXION

DES MILLIERS DE PERSONNES MANIFESTENT POUR LES "DROITS ET LIBERTES" A RABAT : Le Maroc rattrapé par le printemps arabe

Le makhzen semble être rattrapé par le virus du « printemps arabe » après plusieurs tentatives d’hypnotiser le peuple marocain en lui injectant une dose de réformes politiques qui en vain n’ont apporté qu’un gouvernement islamique obéissant aux ordres de la monarchie, une grande manifestation pour les droits et les libertés a soudainement surpris le monarque, dimanche.



DES MILLIERS DE PERSONNES MANIFESTENT POUR LES "DROITS ET LIBERTES" A RABAT  : Le Maroc rattrapé par le printemps arabe
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Rabat "pour l'ensemble des droits et des libertés", affichant leur mécontentement à l'égard de la politique du gouvernement, à l'appel notamment de deux organisations syndicales, selon un photographe de l'AFP.Selon la même source, les manifestants, qui ont achevé leur marche devant le Parlement, dans le centre de la capitale, étaient entre 5.000 et 10.000. La police a pour sa part évoqué le chiffre de 3.000 participants.Organisée sous le signe "Pour l'ensemble des droits et des libertés", cette manifestation s'est déroulée dans le calme, le cortège brandissant des pancartes et scandant des slogans anti-corruption, "contre la vie chère et pour l'emploi", et plus généralement contre la politique du gouvernement."Le Maroc vit une régression sociale", Abdelilah "Benkirane (le chef du gouvernement, ndlr) nous emmène dans un ravin", ont clamé des manifestants, parmi lesquels des membres du mouvement pro-réformes du 20-Février.D'après l'agence MAP, des partis de l'opposition ainsi que des associations et des organisations actives dans les domaines des droits de l'homme et de la société civile s'étaient également joints au cortège.Cette manifestation constitue "une sorte de mise en garde" au gouvernement, ont déclaré des syndicalistes cités par la MAP.Le parti islamiste Justice et développement (PJD) d'AbdelilahBenkirane, qui dirige le gouvernement, est arrivé au pouvoir par les urnes fin 2011-début 2012, dans le tumulte du printemps arabe.Confronté à un ralentissement de la croissance l'an dernier ainsi qu'à un creusement du déficit public, il doit mener au cours des prochains mois d'importantes réformes sociales, concernant les retraites mais aussi la caisse de compensation, qui subventionne à grand frais des produits de première nécessité.

Ismain
Mardi 2 Avril 2013 - 10:09
Lu 334 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+