REFLEXION

DES MILLIARDS DE MARCHANDISE IMPORTES PAR DES IMPORTATEURS FICTIFS : Enquête ministérielle au port d’Oran

De source sécuritaire l’on apprend qu’une commission d’enquête d’Alger vient d’être diligentée au port d’Oran pour ouvrir la lumière sur les agissements néfastes des importateurs frauduleux qui activent au sein du port d’Oran avec des registres de commerces appartenant à des personnes à très faibles revenus pour ne pas citer de nom du fait que ces personnes sont généralement résidents dans des wilayas limitrophes de la région d’Oran notamment ceux des villes de Sig, Mohamadia , Mascara et Mostaganem.



Ces derniers, pour des motifs purement financiers, sous-louent leur  registre  de commerce d’importation  moyennant des sommes dérisoires, quoique l’on sache que le pécule demandé pour l’acquisition  du fameux registre du  commerce de l’importation est de l’ordre de 1,5 milliard qu’on doit verser au compte du postulant  en vue de l’établissement du registre du commerce, et selon notre enquête, cette  importante somme de dépôt  de garantie  ne dérange nullement ces fraudeurs, mais bien  au contraire, il  existe  toute  une filière (une mafia  appartenant  à  quelques hommes d’affaires malhonnêtes qui activent en toute impunité à Oran et sont  prêts à  verser la totalité  des 1,5 milliard de cts au postulant du registre de commerce moyennant la somme de 50 millions de cts, en guise de transaction du dépôt de la somme demandée, du fait que la garantie de la somme est  bien du ressort  du responsable  de la banque pour ne citer davantage de nom avec la complicité des pourvoyeurs de fond, sachant bien que  ces banquiers dont bon nombre d’entre eux, ont fait l’objet d’arrestation et d’emprisonnement pour des affaires  et opérations  similaires. Ceci dit, cet enjeux  du lobbie de l’importation bénéficie des largesses  et des ramifications au sein des  différentes administrations liées à cette activité commerciale, qui approvisionne en sus le marché local et régional, selon la conjoncture, arrivant par voie  de conséquence à réguler les  prix de ces produits, sans être inquiétés, outre mesure. Notre même source nous indique que ce comportement  est devenu par le temps un facteur inéluctable, en matière de maintien de la paix sociale, sachant bien que les événements de 2011, où les spéculateurs en compagnie de ceux  qui détiennent le monopole  étaient à l’origine des émeutes ayant  touché le pays, et ont failli bouleverser toute la nation. Pour ainsi dire, il faut rappeler que  la quasi-totalité des produits importés échappent au contrôle  des services concernés, comme l’atteste le nombre d’intoxication alimentaire en hausse durant les tout dernières années, pour des motifs liés à la contrefaçon ou la péremption. Et en dernier lieu, l’on nous informe que  la majorité de ces pseudo-importateurs avaient bénéficié des avantages octroyés par l’Etat en matière de recouvrement mais aussi en  matière de réduction des tarifs douanières, d’impôts  à l’image de la mise en œuvre de l’accord d’association de l’Union  Européenne avec l’Algérie, ou l’adhésion de l’Algérie  à la zone de libre-échange ‘’Zale’’.

Medjadji H.
Vendredi 24 Janvier 2014 - 17:39
Lu 467 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+