REFLEXION

DES MEMBRES DU COMITE CENTRAL DRESSENT UN PORTRAIT-ROBOT DU FUTUR SECRETAIRE GENERAL : La confusion s’accentue au FLN

Au fil des jours, la confusion n’a fait que s’accentuer au FLN qui donne aujourd’hui l’apparence d’une véritable foire d’empoigne. Des noms de personnalités, pour succéder à Abdelaziz Belkhadem, sont annoncés par des groupes, pour être juste après démentis par d’autres groupes .



DES MEMBRES DU COMITE CENTRAL DRESSENT UN PORTRAIT-ROBOT DU FUTUR SECRETAIRE GENERAL : La confusion s’accentue au FLN
Dans ce jeu de dames, chaque clan tente d’avancer ses pions. Ainsi, dans un communiqué portant numéro deux, des membres du comité central, se présentant comme les représentants de la majorité de cette institution partisane, ont rappelé un certain nombre de principes « à la lumière de la situation que vit actuellement le parti, notamment caractérisée par des campagnes médiatiques sur un consensus imaginaire autour de personnalités précises pour diriger le parti ».Pour les signataires de ce communiqué, « le secrétaire général ne se fabrique pas par des articles de presse, ni par des annonces publicitaires, mais il est choisi par le Comité central à la majorité de ses membres, dans un vote libre, transparent, responsable et intègre ».Les auteurs du communiqué disent par ailleurs « savoir exactement les qualités que doit avoir le candidat au poste de secrétaire général et cela en partant de notre parfaite connaissance des causes de la crise aiguë que vit le parti, d’une part; et les solutions adéquates pour  sortir le FLN ».Ces principes étant rappelés, les signataires du communiqué dressent à leur tour une sorte de portrait-robot de celui qui doit à leur yeux postuler au poste de secrétaire général du FLN. Il doit avoir derrière lui des années de militance au sein du  FLN de façon à avoir une connaissance profonde du parti. Il doit être aussi parfaitement imprégné de la raison profonde de la crise. Mais plus important, pour les signataires du communiqué, le postulant à la succession de Belkhadem doit surtout être en mesure de rassembler les militants, d’empêcher l’exacerbation de la crise et son prolongement dans le temps. Ce futur SG doit aussi avoir une large expérience en matière de gestion, au sens large. Il est tenu aussi de rendre public son programme avec des propositions de règlement de la crise politique et organique que vit le parti. Enfin, les signataires posent un dernier préalable, à savoir que ce futur SG doit avoir la confiance du président Abdelaziz Bouteflika , en sa qualité de président honorifique du parti.

Ismain
Mardi 5 Mars 2013 - 08:56
Lu 320 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+