REFLEXION

DES MECONTENTS ET DES INTERROGATIONS A TISSEMSILT : Une coupure d’eau potable qui dure depuis des jours

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, mais le fait de priver tout un chef lieu de wilaya de l’eau potable pendant plusieurs jours et durant l’hiver pousse tout un chacun à se poser plusieurs questions sur le rôle des responsables concernés de ce secteur.



En effet, l’absence de l’eau potable dans la majorité des quartiers de la ville de Tissemsilt notamment à la cité El-Merdja, Benhamouda, les 320, 132, 126 et 40 logements et autres qui sont d’ailleurs des quartiers où aucun projet n’a été récemment lancé, constitue désormais un  vrai casse tête pour les habitants. Depuis le début de cette vague de froid, l’eau potable a été coupée à la population, cette rupture dure depuis plus de quatre jours et aucun signe n’est venu réconforter les habitants. Le recours aux jerricans, disent les habitants, est le seul moyen pour s’approvisionner, et même si la consommation n’est vraiment pas à son maximum par ces temps de froid, ce spectacle dure depuis des jours, certaines sources nous ont informé qu’une panne s’est déclarée au niveau des pompes mais du côté officiel, rien n’a été déclaré. Il est devenu habituel de trouver des chargés de familles partout dans les rues à la recherche d’eau conditionnée ou tout simplement munis de petits contenants à la recherche de l’eau, à rappeler que la grande partie de la ville est alimentée directement du barrage de Kodiet Errosfa dans la commune de Beni-Chaib et qu’un moteur censé pomper l’eau jusqu’à Tissemsilt s’est arrêté ce qui a provoqué cette perturbation ou plutôt dire cette coupure. La situation s’est partiellement rétablie au quatrième jour pour certains quartiers huppés, d’autre part, des informations recueillies affirment que les travaux de réparation engagés suite à cette défectuosité sur la conduite principale de l’eau  potable censée ramener l’eau  du barrage de Kodiet Errosfa dans le but d’alimenter 14 communes de la wilaya ne semblent pas résoudre ce problème de l’indisponibilité de l’eau qui est constatée encore dans la ville. Cette situation nous pousse à s’interroger sur l’efficacité et la faisabilité des équipes d’intervention dans pareilles situations, les conséquences de ces simples coupures  affirment que le mécontentement est général, maintenant ce sont des centaines, voire des milliers de familles qui continuent à vivre un vrai calvaire dû principalement à  ces coupures. Enfin, il est à rappeler qu’avec l’effort consenti par l’Etat pour l’aboutissement de ce projet, le but était d’alimenter la population en eau potable, mais avec ces aléas qui ne sont pas secondaires,  la situation risquera de s’aggraver davantage, des milliers de citoyens sont désormais préoccupés et s’insurgent contre cet état de fait qui apparemment a considérablement pénalisé les consommateurs notamment quand il s’agit d’une coupure en temps hivernal.

A. Ould El Hadri
Lundi 2 Février 2015 - 17:24
Lu 158 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+