REFLEXION

DES L’ANNONCE DE L’OPERATION DE RELOGEMENT PAR LE WALI : Les escrocs sur le qui-vive à Mostaganem

Les spécialistes des bidonvilles sont sur le qui-vive et prennent toutes leurs dispositions pour escroquer une autre fois l’administration et squatter un logement dans le cadre de la prochaine opération d’attribution de logement, pour le revendre contre une somme énorme. Voir le cas de l’ancienne opération de relogement concernant les bidonvilles, un mois après des dizaines d’appartements ont été vendus et remplacer par des ‘’Symbols’’ neufs…



Il a suffi que le Wali M. Abdelawahid Temmar annonce  le chiffre de 116 logements qui seront attribués prochainement  dans le cadre du relogement  des habitants de l’habitat précaire et de la lutte contre la bidonvilisation, que certaines personnes spécialisées dans la tromperie, et du trafic de logements  de la manière de faire, s’agitent afin de bénéficier d’un logement, au détriment de ceux dans le véritable besoin d’un toit. Ces escrocs commencent à prendre toutes leurs dispositions à l’effet d’assurer leur présence dans les lieux ciblés par les services de la daïra dans le cadre de l’opération de démolition et de relogement de ses occupants, de crainte d’une visite inopinée des responsables concernés. Il n’est un secret pour personne, qu’une bonne partie des habitants des bidonvilles ne passent jamais la nuit sur les lieux. Dans le cas d’une enquête approfondie, et sérieusement diligentée, la découverte de nombreux intrus, escrocs et affairistes n’est pas à écarter. Nul n’ignore que l’astuce d’habiter un bidonville est devenue un véritable commerce juteux, la balle est dans le camp des premiers responsables concernés. Il y a lieu de remarquer, qu’avec un T.O.L. ‘’Taux d’occupation du Sol ‘’ de 5, la crise de logement ne doit pas être où peu ou moins d’actualité. Ceci sans parler des couples qui divorcent pour bénéficier d’un logement, une fois, clé en main, ils se remarieront ‘’Ourfi ‘’, et des couples, qui occupent une seule habitation précaire, comptent bénéficier de 2 à 3 logements après qu’ils induisent en erreur les services de la daïra en présentant 3à 4 livrets de familles. Un phénomène qui a enfin éveillé les soupçons de l’actuel wali, qui a instruit la daïra à faire participer les services de la police et la direction du logement dans ses enquêtes et la distribution du logement.

HAS
Mardi 17 Novembre 2015 - 17:13
Lu 563 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+