REFLEXION

DES INTERROGATIONS SUR L’ENTRETIEN DE LA FORET RECREATIVE : Qui est responsable du massacre à Tissemsilt ?

On a souvent dit que ce ne sont pas les idées qui manquent mais plutôt les moyens, cependant, le contraire s’applique à la ville de Tissemsilt. En effet, depuis quelques années, les responsables de la ville commençaient à s’intéresser aux espaces verts et l’environnement en général, mais lancer un projet, c’est aussi veiller à sa bonne prise en charge et assurer l’entretien de ces espaces verts de jeux et de détente, malheureusement force est de constater que devant ce laisser-aller, la plupart de ces projets se sont soldés par un dur échec.



En effet, les opérations d’entretien engagées ça et là, suivies par les multiples échecs de « verdoyance » et de «végétalisation» de Tissemsilt ne sont pas seulement dus au manque de savoir-faire des services compétents ou à leurs démarches trop déraisonnables pour ne pas dire événementielles, mais surtout à l’absence totale de stratégie globale verte intégrée à la politique urbaine et l’état dans lequel se trouve désormais de la forêt récréative et familiale de Tissemsilt résume le tout en un seul mot ; « j’ m’enfoutisme ». Après moins d’une année de son ouverture, le constat est désormais à la désolation, la dégradation a touché les quatre coins de ce grand espace vert sous gérance de la direction du tourisme, l’équipement réservé aux jeux pour petits enfants a subi des actes de vandalisme tout comme autres équipements et même une partie de la forêt a été incendiée, quant au ramassage des ordures, le décor par endroits est vraiment repoussant dans une forêt censée  être propre, saine et confortable ce qui, bien entendu, est totalement absurde. Il suffit de voir les espèces de la flore implantées à grands frais sur les banquettes et les venelles créées dans le cadre de l’aménagement de ce parc pour constater l’ampleur des dégâts après quelques mois d’existence seulement, l’inachèvement de ce projet a laissé apparaître des anomalies qui nécessitent un autre travail de colmatage pour faire disparaître ce que l’entreprise réalisatrice avait laissé derrière elle. Cet endroit de verdure dans une ville comme Tissemsilt devait d’abord apporter des réponses à ces différentes problématiques à commencer par l’absence d’endroits de détente, en passant par le rude climat en arrivant au peu d’espaces verts dans une ville engloutie par le béton et pour conclure, l’homme et l’absence de la culture verte. À son ouverture, tout le monde disait que c’est un très bon projet même si beaucoup de moyens et autres équipements manquaient dans cette grande exposition naturelle à l’exemple des kiosques, une buvette, l’entretien et surtout la sécurité puisqu’on n’a compté qu’au maximum de deux agents par jour sur toute la superficie du parc, le pire c’est qu’ils n’ont même pas de tenues et un équipement appropriés, cette absence de vision reste, selon le commun des citoyens tout comme les professionnels du domaine, la cause de l’échec. Cette situation s’est malheureusement aggravée avec le temps, la réduction drastique des espaces verts, l’entretien désastreux, la pollution et bien d’autre phénomène tel l’incivisme citoyen, c’est la conséquence d’une absence totale de vision. En somme, la situation nous pousse malgré nous à s’interroger : Qui est responsable de ce massacre programmé ? Peut-on gérer un parc comme on gère une forêt? Pourquoi n’a-t-on pas désigné toute une équipe complète pour s’occuper de la gestion rationnelle de ce parc ? Voilà donc quelques questions auxquelles il faudrait répondre en priorité afin de préserver au mieux cet acquis attractif pour la ville de Tissemsilt et en faire profiter à toute la population.

A. Ould El Hadri
Mercredi 1 Juillet 2015 - 17:49
Lu 231 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+