REFLEXION

DES IMMIGRES A ORAN : vacances déguisés et busines de friperie !



Tout compte fait, notre observation lors de l’arrivée du bateau transportant des immigrés Oran, et la sortie des véhicules, nous avons constaté que la majeure partie des chargements pleins était de la friperie et des vélos (bicyclettes).Plus tard, on les retrouve soit à Oran en ville nouvelle où à Mostaganem (petit port de sidi Lakhdar) constituant un marché parallèle pour exposer et vendre ces torchons ramassés sur les trottoirs des villes d’outre mer. C’est pourquoi nous avons constaté un minimum de change de devises à l’arrivée, certains même déclaraient uniquement 100 euros et parfois moins !!Quant à la friperie, on ignorait pourquoi ne pas interdire ce genre de maladie transportée. Etant donné que la friperie est à haut risque de propagation de maladie contagieuse et même le Sida, car tout est ramassé mêmes les tricots de corps et les slips. Ce qui démontre l’inconscience de toutes les parties et le recours à l’argent par tous les moyens sous couverture de vacance. En plus qu’à chaque saison de la même période la vie des habitants devient intolérable par la cherté et la rareté des produits à cause de ces faux vacanciers qui raflent tous ce qui se trouvait sur leur chemin.

A. Ben Brik
Dimanche 25 Juillet 2010 - 11:40
Lu 1280 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+