REFLEXION

DES ENTREPRISES VICTIMES D’ESCROQUERIE A ORAN : Un faux homme d’affaire extorque plus de 8 milliards de cts

Il a comparu, avant-hier, devant le tribunal criminel près la Cour de justice d’Oran, un homme d’affaire âgé d’une cinquantaine d’années suite à son implication dans une affaire criminelle liée au faux et usage de faux dans des documents officiels et chèques bancaires, où il a réussi à faire tomber dans son piège plusieurs victimes parmi les entreprises.



La dernière victime qui a payé le prix fort, est une entreprise étatique qui a été escroquée par l’accusé où il est arrivé à lui extorquer plus de 8 milliards de centimes en fournissant des chèques bancaires falsifiés pour remporter un appel d'offres commercial publié par l’entreprise dans l'un des journaux officiels, où il a été condamné par le tribunal à 5 ans de prison ferme, au moment où le ministère public a requis la peine de 10 ans de prison ferme  sur des accusations de faux et usage de faux, escroquerie et détournement de fonds publics. Les faits de cette affaire remontent aux quelques derniers jours, où les éléments des services de  sécurité ont réussi à l’arrestation de l’une des personne recherchées par la justice, pour son implication dans l’une des plus grandes affaires d’escroquerie et de dilapidation de deniers publics à l’encontre d’une entreprise publique qui avait perdu de plus de 8 milliards de centimes, où l’accusé a été déféré devant le tribunal criminel pour être jugé conformément à la loi, où il a été constaté selon le procès-verbal de la décision de renvoi qu’au cours de l'année 2002, le représentant légal d'une entreprise publique s’est présenté auprès des services de sécurité en vue de déposer une plainte officielle pour indiquer que l’entreprise a été soumise à un détournement de sommes importantes d’argent, perpétré par l’un des clients suite à des appels d’offres en présentant un faux chèque bancaire  par lequel il a réussi à retirer une somme d’argent dépassant 8 milliards de centimes sur le compte de l’entreprise . Immédiatement après avoir été informés de la supercherie, les éléments de la brigade de recherche et d’investigation ont ouvert une enquête approfondie sur l’affaire, où il a été constaté qu’au cours de la période sus indiquée, l’entreprise  a procédé à la publication d’une annonce dans l’un des journaux officiels concernant un appel d’offre commercial lié à la vente d’un équipement et du matériel entrant dans un projet commercial, où l'appel d'offres a abouti en faveur de l'accusé, impliqué dans cette affaire, alors que selon les éléments de l'enquête menée, l'accusé s’est présenté devant l’entreprise pour complément du dossier exigé, où il a remis au comptable un chèque bancaire qui est apparu ensuite, après vérification  des opérations de retraits être un « faux ». Cependant, les procédures d'expertise scientifique ont démontré que l’accusé avait mentionné une somme d'argent qui n’est pas proportionnelle au volume des équipements proposés par l’entreprise. Après identification de l’accusé, il est apparu que ce dernier est l’un des clients  de l’entreprise qui a participé à tous ses appels d’offres. L’enquête a fait également apparaitre que l’accusé  est impliqué dans des affaires similaires liées au délit d’escroquerie  et de faux et usage de faux, que les investigations ont montré que l’accusé participe souvent aux appels d’offre lancés par les entreprises étatiques pour mener à bien ses plans liées au retrait de fonds par sa participation fictive. Lors de l'audience, l'accusé a nié les accusations portées contre lui, en déclarant qu'il allait corriger le volume du montant indiqué sur le chèque, mais l'entreprise concernée a rapidement déposé une plainte l'accusant de fraude, d’escroquerie et de faux, niant tout ce qui lui a été attribué comme  accusations, ce qui a été repris par sa défense lors de sa plaidoirie, au moment où l’entreprise s’est abstenue sur  sa demande initiale, pour les dommages qu’elle avait subis à la suite de ce détournement de fonds.

Touffik
Mercredi 4 Novembre 2015 - 16:56
Lu 647 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+