REFLEXION

DES BOULANGERS SANS SCRUPULES PENDANT LE RAMADHAN : Un pain au poids inférieur, au prix supérieur



Certains boulangers, qui ne sont aucunement du métier, ont choisi ce créneau uniquement pour faire de l’argent n’ont pas hésité à défier toutes les réglementations et lois de la République, durant le mois sacré du Ramadhan. Trouvant l’astuce pour duper le consommateur, on lui faisant savoir que ce pain est amélioré est entretenu, donc son prix est majoré au prix normal. !! D’aucun savent que certains boulangers, qui ne pétrissent point la pâte et qui font le métier sans le connaître, s’évertuent à vouloir s’accorder une augmentation du prix plus fort qu’officiellement affiché. L’astuce est simple : Pain brioché, amélioré, couronne spéciale Ramadhan…etc. D’autres se vantent de dire que c’est le pain Syrien. Toutes les astuces mènent à augmenter anarchiquement et illégalement le prix, devant un citoyen qui ne fait qu’encaisser les coups multiples en absence d’un véritable contrôle. A vrai dire, le consommateur, n’a jamais eu un pain pour son argent, même au prix réglementé. D’abord, que les boulangers concernés, apprennent à bien faire le pain. Sa qualité actuelle laisse à désirer, souvent pas bien cuit et la mie, vous pouvez la constater, nécessite une seconde cuisson. D’autres à peine sorties de la corbeille, les baguettes vous boudent en baissant l’échine, dépourvues d’énergie. Quant au poids, nous laissons les soins aux services concernés de le constater. Faut-il bousculer la conscience (dormante) du consommateur, pour qu’il récupère son civisme qui perdurait par un fait accompli, où la devise populaire ‘’Eddi ouala khalli’’ règne en seigneur auprès de la nouvelle génération commerçante. Où il doit boycotter tous les commerçants et boulangers qui ne respectent pas la nomenclature et les tarifs officiels ? Dans la plupart des cas les services concernés demeurent dans leur léthargie en ce qui concerne le domaine de la boulangerie. Cette passivité encourage par ailleurs, la création de boulangers clandestins, qui d’ailleurs alimentent les épiceries et restaurants par ce pain qui la plupart du temps est impropre à la consommation.Quant aux boulangeries légales, certains se sont concentrés dans la diminution du poids du pain pour gagner plus. Et tous ça en absence du rôle des services concernés sur le terrain.

Ben Brik
Samedi 14 Août 2010 - 10:45
Lu 613 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+