REFLEXION

DEPUIS L’ERE COLONIALE, RIEN N’A CHANGE A CHLEF : 100 familles à Talassa vivent dans des « gourbis »



C’est dans le but d’isoler une partie des habitants du douar Ghebal à Talassa, que les militaires français ont érigé et déplacé durant l’année 1954, plus de 100 familles sous des abris en forme de taudis et qui demeurent debout jusqu’à l’heure actuelle. Cette démarche entreprise par les colons français, avec la création d’un centre de camps de concentration, était une raison pour éloigner cette tranche de la population des combattants de l’Armée de Libération Nationale (ALN). Il y a lieu de signaler, que les 100 logements de l’époque continuent toujours d’exister, et les occupants qui ont vécus le calvaire y demeurent, sans que personne ne s’approche d’eux pour trouver une solution à leur situation et du cauchemar qui dure depuis de 50 années d’indépendance. La wilaya de Chlef ,a bénéficié de plus de 16.800 logements ruraux dans le cadre du programme quinquennal 2005/2009, et des deux programmes complémentaires 2007 et 2008, sans pour autant faire bénéficier cette frange de citoyens, qui dépend de la commune de Talassa et dont la population est estimée à 12.000 personnes. Une commune rurale à part entière, et qui n’a bénéficié que d’un quota de 240 logements ruraux. Confrontés aux nombreuses difficultés et notamment au phénomène d’insalubrité, les citoyens du douar Ghebal, lancent un appel pour faire entendre leur voix au premier magistrat de la wilaya, à l’effet d’améliorer leur cadre de vie devenue insupportable.

M.Mokhtari
Mardi 26 Juillet 2011 - 10:43
Lu 197 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+