REFLEXION

DEPASSEMENTS PERPETRES PAR LES TRANSPORTEURS A ORAN : Une enquête ministérielle sur l’agence des Castors



DEPASSEMENTS PERPETRES PAR LES TRANSPORTEURS A ORAN : Une enquête ministérielle sur l’agence des Castors
Cinq inspecteurs d’une commission ministérielle mènent une enquête sur les dépassements perpétrés par les transporteurs de la partie sud-ouest du pays et l’exploitation frauduleuse par ces derniers des alentours immédiats de la gare routière locale. Selon un membre de ladite commission, «l’enquête prendra trois jours et permettra de tirer au clair beaucoup de choses, dont le cas des textes réglementaires qui continuent à être bafoués dans la deuxième capitale du pays». Le non-respect de la réglementation, par les transporteurs de la région sud-ouest, fera l’objet d’un rapport détaillé. D’autant que cet état de fait porte un préjudice financier à la recette communale. Le rapport, aussitôt finalisé, sera adressé à l’Inspection générale des transports du ministère des Transports pour qu’il soit remis en mains propres au premier responsable du secteur, M. Amar Tou. La commission a pris ses devants en constituant tout un dossier composé des courriers et décisions des instances locales quant à la délocalisation des transporteurs du sud-ouest de l’Agence des Castors vers l’Agence communale d’Ighmouracen. Ces mesures, restées sans suite depuis presque une année, avaient été décidées par la commission communale des transports d’Oran. Sur un autre plan, la direction des transports de la wilaya d’Oran, censée accompagner les membres de la commission, a brillé par son absence hier, laissant les enquêteurs livrés à leur sort et ce, malgré le courrier ministériel adressé à la direction locale l’incitant à assister les enquêteurs dans toutes leurs démarches. En ce sens, l’un des inspecteurs a été catégorique déclarant qu’un rapport détaillé sera établi quant à ce faux bond observé localement. Les bus vétustes ont été passés au peigne fin. Selon toujours le même inspecteur, trois rapports détaillés ont été établis ajoutant que les wilayas d’Oran et de Ain Témouchent sont devenues de véritables réservoirs de cars en état de délabrement avancé. Et ce dernier de s’interroger: «Initialement, tout bus doit subir des vérifications techniques très poussées avant que sa mise en circulation ne soit décidée.» Ce n’est pas un fait du hasard si une enquête a été décidée dans la wilaya d’Oran. Selon plusieurs membres de la commission, beaucoup de lacunes continuent d’entacher localement le secteur auquel la tutelle veut donner un nouveau souffle et une nouvelle dynamique dont ceux du renouvellement et de la modernisation du parc roulant des entreprises spécialisées dans le transport des passagers.

Farouk
Lundi 29 Novembre 2010 - 09:33
Lu 417 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+