REFLEXION

DEMOLITION ET REHABILITATION DU VIEUX BATI : Un dossier qui fâche à Oran



DEMOLITION ET REHABILITATION DU VIEUX BATI : Un dossier qui fâche à Oran
Le directeur de la DUCH M. Khalil et la direction du foncier urbain ont tenu hier au niveau de l’hémicycle de la wilaya d’Oran un point de presse s’articulant sur le vieux bâti et les menaces qu’il engendre. M. Khalil a souligné qu’il faut aboutir à une procédure pour laquelle et s’il le faut on fera appel au CTC pour expertiser les immeubles menaçant ruine » assure-t-il. La copropriété dans une habitation est cependant l’écueil majeur qui complique le champ d’intervention des services techniques des secteurs urbains pour l’établissement d’un arrêté de péril en bonne et due forme. Poussant le bouchon plus loin, le directeur du foncier urbain a informé que l’ex wali d’Oran M. Sekrane Tahar, a instruit les services techniques des secteurs urbains de lui transmettre des scopies des arrêtés de péril qu’ils ont délivrés. M. Mebarki s’est insurgé dans ce sillage sur le fait que la remise d’un permis de construire avoisine les deux ans alors que le délai réglementaire est de 3 mois dont 8 jours pour la pré-instruction et un mois pour l’émission de l’avis favorable ou défavorable. Paradoxalement à Haï Bouamama et Sidi Chahmi, des bâtisses ont été érigées sans permis de construire aucun pour être ensuite régularisées. C’est dire l’importance du dossier et la commission installée sous la coupe du premier responsable de la commune pour mettre de l’ordre dans la maison. Selon le directeur du foncier, la réhabilitation de 200 bâtis est prévue est pour laquelle un cahier de charges sera préparé dans un mois pour une enveloppe financière estimée à 126 110 millions de dinars a été débloquée en ce qui concerne le PDAU ( plan d’aménagement urbain), les lois 90-29 et 175-195 relatives à la modification en matière d’études, la wilaya a bénéficié d’un projet de réhabilitation de 400 immeubles menaçant ruines une opération centralisée autour de Sidi El Houari, Derb et le centre ville. En matière d’études du PDAU, un conseil est disponible pour la réalisation de 6000 et 3000 logements pour une enveloppe budgétaire de l’ordre 3540 millions de dinars sur les lotissements promotionnels de Hassi Ben Okba, (151 logements) Bousfer 250 logt Ain El Kerma et 355 logements à Ain El Beïda. La responsabilité sociale, au sens large, représente un principe de base. Dans ce sillage, elle se rapporte ou besoin des entreprises parmi lesquelles beaucoup sont étrangères telles les chinoises ayant les moyens matériels et humains et l’expérience nécessaire à la réalisation. Or, c’est à ce niveau que le bât blesse, l’Algérie ne dispose pas de ces entreprises pour la concrétisation des opérations prévues par le PDAU au niveau de Gdyel, Oued Tlélat, Benfréha, Boutlélis, Arzew, Ain El Turk, Misserghine et Boufatis en 2009 et Hassi Ben Okba, El Brya et Bousfer en 2010. En matière de géotechnique 20 études ont été élaborées et conclues, concernant la démolition du vieux bâti tombant en ruine dans la zone du boulevard Maâta Med Habib, Sidi El Houari, à la rue des Aurès où est implanté le marché des fruits et légumes pour trouver une solution idoine. Des projets en fonction du reliquat et prendre en charge par ailleurs la réhabilitation des mosquées dont celles de Sidi El Houari dont les travaux ont connu un taux d’avancement estimé à 50 %, celle du pacha est de 9% quant à la mosquée Ibn Badis, un cahier de charges a été déposé par deux bureaux d’études pour sus-mentionner selon M. Khalil directeur de la DUCH, l’une des priorités majeures du foncier agricole ou urbain, est de disposer d’une fiche technique pour chaque site alors que la disponibilité foncière est de l’ordre de 483 hectares, la dernière opération concernera le réaménagement de 5 placettes, une démolition et restauration des sites historiques. Dans ce cadre, les responsables du secteur sont appelés à redoubler d’efforts pour activer et intensifier le processus de lancement des programmes d’habitat inscrits et non lancés à ce jour. L’Algérie vit selon ces experts un problème d’accessibilité au logement et non de disponibilité. Cette dernière reste confrontée à des prix excessifs, ce qui a engendré une crise au niveau du marché. Beaucoup de logements ne trouvent pas ainsi preneur. Les pressions démographiques qui s’exercent actuellement sur la demande de logements se traduisent également par la hausse des prix. Au vu de cette situation, l’on assiste à des occupations illégales de terrains et au développement de quartiers périphériques non aménagés. Une véritable exclusion des familles qui devient une réalité au vu et au su des autorités. Le logement en Algérie est devenu presque une affaire de famille. Il faut parfois l’implication de tous les membres d’une famille pour construire une maison individuelle. Le projet prend également du temps. Ce qui explique d’ailleurs le nombre effarant de maisons non encore achevées et des constructions « illicites » sans permis de construction. Des quartiers entiers ont dû attendre des années pour bénéficier de voiries et de réseaux d’assainissement. Le taux élevé de célibat est un autre indicateur de la situation de crise de logement en Algérie. Selon le directeur du foncier, les pouvoirs publics ont revu récemment un texte de lois sur la location pour stimuler le marché de la location car une ancienne disposition interdit aux propriétaires de faire sortir un locataire qui loue au-delà de 24 mois. Cependant, le secteur immobilier devra se professionnaliser pour créer un véritable marché, sachant que la demande existe réellement. Il suffit de trouver les mécanismes et les conditions appropriées. La fédération nationale des agences immobilières a du pain sur la planche.

N. Bentifour
Mercredi 6 Octobre 2010 - 00:01
Lu 1559 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+