DEMANTELEMENT D’UN RESEAU DE TRAFIC D’ORGANES HUMAIN A TLEMCEN : Trafic d'organes humains de l’Algérie vers le Maroc



DEMANTELEMENT D’UN  RESEAU DE TRAFIC D’ORGANES HUMAIN A TLEMCEN : Trafic d'organes humains de l’Algérie vers le Maroc
La gendarmerie nationale algérienne vient de démantelé un réseau de trafic d’organes humain dans la ville de Tlemcen, dirigé par un professeur universitaire demeurant à Hannaya, une cité située à 11 km au nord du chef lieu de wilaya et qui est une ville frontalière avec le Maroc. Le démantèlement est intervenu, suite à la découverte du cadavre mutilé d'un malade mental de 23 ans, sur lequel des organes ont été prélevés, c’est ce qu’a rapporté ce jeudi le quotidien algérien « Ennahar », après une enquête minutieuse les éléments de la gendarmerie ont pu procéder à l’arrestation du coupable alors qu'il s'apprêtait à entrer au Maroc. Interrogé, le mis en cause finira par avouer qu'il travaillait pour un réseau de trafic d'organes spécialisé dans les déficients mentaux, dirigé par un professeur universitaire. Ce dernier a été arrêté à son tour sur la base des investigations de la gendarmerie, alors que deux autres complices sont toujours en cavale, ajoute le quotidien sans donner de détail sur comment était organisé ce trafic ni sur la destination finale des organes ainsi prélevés. La recherche médicale a démontré qu’une greffe de rein, de cœur, de foie ou de tout autre organe augmente les chances de survie des patients. L’obtention d’organes à partir de donneurs décédés, mais surtout de donneurs vivants, est très limitée et strictement réglementé surtout pour ce qui est de l’Algérie. Il est clair que des réseaux mafieux souvent en connexion avec le trafic de drogue et la traite d’êtres humains comme partout dans le monde sont liés d’une manière ou d’une autre, car les trafics d’organes d’êtres humains sont devenus courants et les réseaux de trafic d’organes d’être humains a pris de l’ampleur tout comme la drogue, en raison de la pénurie chronique d’organes. Un grand trafic a été érigé, par des hommes sans scrupules, et des humains sont vendus comme pièces détachées pour répondre à la demande de riches malades en attente de transplantations d’organes. Un trafic lucratif mais personne ne sait comment il est organisé, du fait que c’est un genre de trafic qui relève des experts en criminologie.

C. Djamel
Samedi 13 Août 2011 - 09:50
Lu 2284 fois
L’ESSENTIEL
               Partager Partager

A LA UNE | L’ESSENTIEL | MOSTAGANEM | INFO REGION | Edito | CULTURE | SPORTS | RAMADANIATE | NON-DITS | DOSSIERS | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER




Les plus lus

Edition du 20-12-2014.pdf
3.17 Mo - 19/12/2014

algerie poste





Flux RSS



Retrouvez-nous sur Google+