REFLEXION

DELINQUANCE JUVENILE A AIN TEMOUCHENT : 109 mineurs impliqués dans 79 affaires

Durant le premier semestre de l’année 2011, la brigade de la protection des mineurs et de l’enfance de la sûreté de wilaya d’Ain-Temouchent a enregistré 79 affaires qui ont été toutes traitées, selon le bilan communiqué.



DELINQUANCE JUVENILE A AIN TEMOUCHENT : 109 mineurs impliqués dans 79 affaires
Au cours de ces affaires, 109 mineurs ont été impliqués répartis en 4 garçons dont l’âge est de moins de 10 ans, 12 garçons âgés entre 10 et 13 ans, 38 garçons âgés entre 13 et 16 ans et 49 garçons entre 16 ans et 18 ans. Cependant le sexe féminin n’est pas épargné par la commission d’actes de droit commun, notamment deux filles âgées entre 13 et 16 ans, quatre filles dont l’âge varie entre 16 et 18 ans. Présentés devant les juridictions compétentes, 08 ont été placés en détention provisoire, 54 ont bénéficié de citations directes et 47 placés dans les centres spécialisés de protection de l’enfance. En ce qui concerne l’enfance en danger moral, durant le 1er semestre 2011, il a été enregistré 15 garçons et 14 filles dont 12 filles et 5 garçons en fugue, 3 filles et 2 garçons remis à leurs parents et tuteurs, 1 fille et 4 garçons placés dans les centres des mineurs et 3 filles et 4 garçons dans les centres spécialisés de protection de l’enfance. Dans le cadre de la célébration de la journée mondialede l’enfance, des programmes d’activités culturelles, artistiques et sportives ont été élaborés par les différents services concernés, notamment les ODEJ qui assurent des campagnes de sensibilisation tendant à protéger les droits de l’enfant à une vie décente dans l’éducation, l’enseignement, l’activité sportive, culturelle, sanitaire, tout en exigeant de la société civile, de la famille , des parents, des institutions de l’Etat de lutter contre toute forme d’exploitation de l’enfant dans le travail, l’abus parental, le mauvais traitement dans les établissements scolaires, les violences et criminalités avec toutes ses formes. La prévention contre toutes les maladies MTH ou sexuellement transmissibles, les accidents corporels de la circulation, ceux ménagers, et leur prise en charge morale, sociale et médicale notamment les enfants handicapés victimes de violences ou d’accidents par les organismes de l’Etat, contre toute forme de marginalisation, en prônant la devise : « L’enfant d’aujourd’hui c’est l’homme de demain ». Il est de notre devoir de réunir toutes les conditions nécessaires pour que l’enfant puisse vivre son enfance dans un climat de décence avec une bonne éducation l’abritant de tout dérapage socio-psychologique ou criminel, et ce comme le prévoit les organismes internationaux de la protection et de la défense des droits de l’enfant.

B.Abdelgheffar
Samedi 4 Juin 2011 - 11:11
Lu 537 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+