REFLEXION

DEJA UNE SEMAINE PASSEE DU MOIS DU RAMADHAN : Chaleur, monotonie et prix inabordables à Tissemsilt

Après une semaine passée de ce mois sacré, l’habituelle ruée vers les marchés des fruits et légumes et autres supermarchés s’est graduellement atténuée, avons-nous constaté, la dissuasion est probablement due d’une part à la disponibilité de tous les produits mais aussi par leur cherté et d’autre part par ces températures qui n’encouragent plus les tournées dans les marchés ou le shoping Ramadanesque.



En effet, une semaine est passée et la routine s’est déjà installée dans le quotidien de tout un chacun à Tissemsilt et visiblement rien ne semble aller vers le changement, la température caniculaire de jour et la monotonie de la nuit, tels sont les lots réservés aux jeûneurs. Dans ce statu quo qui se répète chaque année, il faut dire que les nuits passent et repassent et les habitants de la ville de Tissemsilt semblent eux aussi couler leurs jours tout comme leurs nuits dans une monotonie qui se présente comme un sort déjà contesté. En ce mois sacré, les nuits de Tissemsilt ne se distinguent pas des autres nuits à l’exception de quelques modestes activités culturelles qui semblent à la recherche d’un public absent non pas par son désintérêt mais plutôt dire par un manque en communication entre certaines structures et le grand public, après la rupture du jeûne et à partir de 22 heures, les grands boulevards ne désemplissent pas, les squatteurs de trottoirs et les vendeurs ambulants ont depuis les temps fait partie du décor de la rue du premier novembre concurrencée ces dernières années par des scènes semblables aux 320 logements, à la cité El-wiam. Un peu plus loin, à la place ‘’Logab’’ communément appelée ‘’place rouge’’, mais le fait nouveau pour cette année est ce va et vient des automobilistes et même des pétons sur le nouveau supermarché d’une grande marque qui attire à lui seul des milliers de visiteurs par jour, en dehors de ça, des centaines de jeunes occupent les bancs et d’autres coins, ils sont parfois debout discutant de tout et de rien mais le sujet le plus attractif c’est le foot et l’organisation des deux coupes d’Europe et d’Amérique, généralement, les jeunes choisissent des regroupements plus intimes autour de parties de domino ou de boules. Les nombreux cafés de la ville affichent souvent complets, c’est à grande peine si les flâneurs réussissent à se libérer un bout de table et des chaises « Le jour c’est la chaleur qui vous coupe le souffle, la circulation se limite au strict minimum alors qu’après « le ftour », on n’a pas où aller il n’y a aucun moyen de distraction si ce n’est les cafés pour passer les soirées », devait nous dire Abdelhak avec un sentiment de déception. Un autre jeune qui habite la haute partie de la ville plus exactement à Hai Hassen était plus que révolté par la situation d’inertie qui caractérise ce mois sacré « là où j’habite, il n’ y a même pas l’éclairage public, la seule ambiance qu’on ait depuis longtemps, c’est vers le centre-ville où au moins il y a cette animation des cafés et heureusement qu’on assiste ces jours-ci au déroulement de deux grandes festivités footballistiques au monde». il faut dire que la monotonie qui caractérise les jours tout comme les soirées de ce mois du Ramadan a fait oublier le goût des festivités du mois sacré, les parties et les secteurs concernés ne font pas de grandes choses pour réanimer la scène socioculturelle de la ville, certains diront que jusqu’à maintenant, il font tout simplement dans la figuration, des rues encombrées par des ordures et complètement dans le noir, des mosquées parfois sans eau et fermées devant les fidèles entre deux prières, et plusieurs autres dysfonctionnements alors Messieurs les responsables faites quelque chose pour briser cette monotonie qui tue et redynamiser la vie à la ville qui était toujours en harmonie avec les festivités ramadanesques de jadis.

A. Ould El Hadri
Lundi 13 Juin 2016 - 15:00
Lu 128 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+