REFLEXION

DEFICIT, SURCHARGE ET RETARD DANS LA REALISATION DES PROJETS : Encore une rentrée scolaire difficile à Oran

Vingt et un établissements scolaires seront réceptionnés prochainement et ouvriront leurs portes cette rentrée scolaire, selon les indications du premier responsable de l’exécutif de la wilaya d’Oran, M. Abdelghani Zaalene, lors d’une visite d’inspection qui entre dans le cadre des préparatifs de cette rentrée.



Effectivement, les  travaux de réalisation de ces 21 structures éducatives dont sept CEM et 12 autres groupements scolaires, tirent à leur fin mis à part le projet de l’établissement de l’enseignement moyen de Hai Fellaoucen (ex El Barki) qui piétine encore. Le taux d’avancement des travaux de ce projet ne dépasse pas les 75%. Devant ce état de fait, le wali a fustigé le responsable de l’entreprise chargée de la concrétisation du projet en lui accordant un délai de 12 jours pour finaliser cet établissement qui devra être réceptionné avant le 9 septembre prochain, date retenue pour sa mise en œuvre. M. Zaâlene a également inspecté, lors de cette visite, le projet de réalisation d’un groupement scolaire de 12 classes à Hai Nedjma (ex Chtheibo). Il est à noter par ailleurs, que les professionnels du secteur de l’Education nationale à Oran parlent encore de déficit en matière d’établissements scolaires et de surcharge des classes.
Les  services de l’état civil pris d’assaut
Outres les contraintes financières en matière de frais de scolarisation, achat de fournitures scolaires etc.., en cette semaine, qui marque la fin des vacances et précède la rentrée scolaire du 7 septembre, va marquer comme chaque année l’éternelle invasion des mairies et annexes pour la délivrance des éternels documents de l’Etat civil... En effet, à quelques jours, seulement, de la rentrée scolaire, les guichets de l'état civil de la commune d'Oran sont pris d'assaut par des dizaines voire des centaines de citoyens, notamment les écoliers, les collégiens et autres lycéens et leurs parents, qui y viennent quotidiennement pour se faire délivrer les documents relatifs aux inscriptions scolaires. Des files d'attente interminables de personnes se forment, chaque matin, notamment au niveau du service de l'état civil de M'dina J'dida. Les préposés aux guichets au niveau des différents bureaux d'état civil d'Oran sont maintenant familiarisés avec ces «ruées», coïncidant avec chaque rentrée scolaire. L'un des préposés aux guichets au niveau du secteur urbain El Emir nous dira : « A la veille de chaque rentrée sociale et scolaire, les guichets de nos services s'avèrent insuffisants pour affronter l'armada de citoyens qui viennent y récupérer une panoplie de documents exigés par les établissements scolaires ou autres». Il y a aussi les émigrés qui profitent de leurs vacances dans leur ville natale pour se faire délivrer des documents.  

Medjadji H.
Samedi 30 Août 2014 - 16:58
Lu 117 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+