REFLEXION

DEFAILLANCE DU RESEAU D’EVACUATION DES EAUX PLUVIALES : La ville de Tissemsilt s’embourbe de nouveau

La saison hivernale a déjà pointé le nez et les chutes de neige, enregistrées ces derniers jours dans la wilaya de Tissemsilt ont rendu la circulation automobile difficile sur les routes et vu l’actuelle situation qui caractérise la majorité des routes, rues et boulevards, on se demande si les responsables ont déjà pensé à ces répercussions quand l’alerte a été donnée au début de l’année en cours.



En effet, les pluies et les flocons de neige qui se sont abattus  sur toute la wilaya ont provoqué des difficultés de circulation sur l’ensemble des routes et des engorgements sur plusieurs points, au niveau des tronçons de la RN 14 reliant les communes de Youssoufia et Theniet El Had et sur la route nationale 65 reliant Theniet El Had à Hassania (Ain Defla), celui de la RN 19 entre Lazharia et Boucaid, ainsi que dans la région de Malaab,  il a suffi que le Bon Dieu nous gratifie par la pluie et la neige oh tellement demandées pour que la ville sombre dans les flaques d’eau et les bourbiers et si le réseau d’assainissement de la ville couvre la plupart des quartiers, il n’en est pas de même pour le réseau des évacuations des eaux pluviales ce qui a provoqué à la fois des engorgements un peu partout  avec de grands désagréments aux usagers de la route et des ralentissement préjudiciables des programmes d’amélioration urbaine. Ce constat a été malheureusement fait en particulier dans la ville de Tissemsilt où toute la partie basse de la ville s’est noyée dans les flaques d’eau et ce dysfonctionnement ne se limite pas sur un seul point, il est multiple, la pluie a démaquillé les rues et les boulevards causant des crues et des présences de plusieurs étangs d’eau dans plusieurs quartiers à l’exemple des cités El-Wiaam, Benhamouda, 20 août, El-Mardja, etc. ces avaloirs bouchés et ces crues ont provoqué des dégâts partout laissant apparaître déchets, fossés et crevasses par endroits, apparemment les regards d’égout qui ont été bouchés et remplis par tout genre de détritus et autres gravats n’avaient pas fait l’objet au moment opportun d’une opération de nettoyage malgré la présence d’une société étatique spécialisée dans le domaine du curage, les flaques d’eau ont défiguré les routes notamment à la cité El-Wiaam, Benhamouda ainsi que sur la route qui mène à l’hôpital.  Les rafales de vent ont déraciné et cassé des dizaines d’arbres à travers plusieurs quartiers de la ville de Tissemsilt. Enfin, la situation interpelle en urgence nos responsables afin de dégager les fonds nécessaires et mobiliser les personnes pour éventuellement envisager d’accroître le nombre des avaloirs notamment dans la partie haute de la ville afin de diminuer les crues et le ruissellement quantitatif des eaux pluviales et des travaux de réfection des routes qui présentent des affaissements et des dégradations et enfin procéder régulièrement aux opérations de curage et de nettoyage des avaloirs qui sont toujours obstrués et ce au vu et au su de tout le monde.

A. Ould El Hadri
Mardi 8 Mars 2016 - 18:15
Lu 247 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+