REFLEXION

DECOUVERTE DE DOCUMENTS D’ETAT CIVILE A LA DECHARGE PUBLIQUE : Enquête à l’APC de Mascara

Après plusieurs affaires ayant éclaboussé nos administrations et nos institutions, voilà est-il que les dossiers confidentiels de citoyens se retrouvent au niveau d’une décharge publique, preuve d’une inconscience inconsidérée de l’administration.



DECOUVERTE DE DOCUMENTS D’ETAT CIVILE A LA DECHARGE PUBLIQUE : Enquête à l’APC de Mascara
C’est dans ce sillage que le procureur de la république, près le tribunal de Mascara, a instruit les services de la police judiciaire, auprès de la suûreté de daïra de Mascara, de procéder à l’ouverture d’une enquête vis-à-vis des élus de l’assemblée populaire communale de Mascara. L’enquête en question devait également toucher les représentants des services administratifs et leurs différentes annexes relevant de la même commune. Aussi, il y’a lieu de relever que cette enquête a été initiée suite à la découverte d’une quantité importante de documents administratifs d’état civiles abandonnés dans une décharge publique sans doute jetés par les services de nettoiement de la dite commune, à proximité de la zone « route de l’oued » située en plein centre urbain de la ville de Mascara. Les documents en question trouvés, représentent des différents dossiers déposés par des citoyens, à une époque antérieure, pour que ces derniers les ont découvert inopportunément balancés en pleine air et de surcroit en pleine décharge publique jonchant les immondices. Les dossiers en question renfermaient particulièrement des livrets de famille, des extraits de naissance, des exemplaires de fiches individuelle et familiale, et des certificats de résidence en plus des listes des bénéficiaires du filet social ayant fait l’objet de radiation. Selon la source, l’enquête mise en branle par la police judiciaire suit toujours son cours et touche tous les responsables et employés des différents services de l’état civile de la commune de Mascara en vue de déterminer les responsabilités et identifier les auteurs qui ont procédé à ce genre de délits et celui d’avoir tout bêtement choisi la mauvaise manière de se débarrasser de ces dossiers au lieu de les bruler convenablement et éviter qu’elle ne soient tombés entre les mains des trafiquants qui sévissent grandement et sans le moindre remords par les temps qui courent.

. .
Jeudi 8 Avril 2010 - 09:51
Lu 616 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+