REFLEXION

DEBANDADE A LA WILAYA DE MOSTAGANEM : Que se passe t-il au service de la carte grise ?

« Ce n’est pas nous, c’est les autres qui n’ont pas transmis votre dossier », c’est la seule réponse que vous entendrez du préposé au guichet du service des cartes d’immatriculations de véhicules de la wilaya de Mostaganem.



DEBANDADE A LA WILAYA DE MOSTAGANEM : Que se passe t-il au service de la carte grise ?
Décidément, le service de la carte grise de la wilaya de Mostaganem vivant une débande sans pareille , est en train de transformer le quotidien des citoyens, en un véritable cauchemar. Malmenés par les lourdeurs bureaucratiques, humiliés par l’accueil vexant, traités avec mépris et indifférence par les agents. Les Mostaganémois sont amenés à prendre leur mal en patience chaque fois qu’ils se présentent aux guichets. « Ça fait neuf mois que je réclame ma carte grise et à chaque fois vous me dites revenez le mois prochain .. !», s’écrie Harrag , un propriétaire de véhicule à l’agent du service de carte grise de la wilaya de Mostaganem . « Ce n’est pas nous, c’est les autres qui n’ont pas transmis votre dossier ». C’est la seule réponse que vous entendrez du préposé au guichet du service des cartes d’immatriculations de véhicules de la wilaya de Mostaganem. Le chef de service n’est jamais « présent » pour vous apporter une réponse fiable et convaincante. Beaucoup de citoyens détenteurs de véhicules à moteur se plaignent et ne savent plus à quel saint se vouer. Certains ont du mal à l’expliquer en faisant de la wilaya de Mostaganem une administration pilote pour la mise en œuvre de décisions relatives à la numérisation du passeport et de la carte nationale d’identité (passeport biométrique) lorsque cette dernière est incapable, comme le soutiennent de nombreux usagers, de délivrer les cartes d’immatriculations de véhicules neufs ou anciens en souffrance pour plus de 24 mois pour certains.Vivant ce même cas pour un dossier introduit courant avril de l’année 2009, les éléments motocyclistes de la gendarmerie Nationale, eurent du mal à décrypter le document pour trouver la bonne date affichée sur ce même document dit « récépissé de dépôt » tant il était criblé de tampons et de cachets humides attestant les renouvellements périodiques mensuels. Ceci constitue en fait un encombrement inutile des services de la wilaya et un gène préjudiciables pour les citoyens absents, ou ayant omis de se plier à cette contingence. Ils risquent même de fortes amendes, voire l’immobilisation de leur véhicule pour des responsabilités qui ne leur incombent pas. Comprenez que si vous êtes au bout du pays ,à la frontière Est ou Ouest et même celle du Sud sans la validité du document de circulation automobile , vous risquerez des tracasseries fort contraignantes qui vous engageraient de grands frais financiers pour vous et pour les membres de votre famille pour la poursuite de votre voyage. Votre véhicule ne peut être admis à un déplacement à l’étranger pour une période n’excédant pas un mois sans, la aussi le risque de vous retrouver incidemment une nouvelle fois en infraction que vous n’avez ni voulue ni souhaitée. Au moment du déploiement des TIC (technologie de l’information et de la communication), certains en font du ‘’TOC’’ de ces dernières puisque ça devient un motif pour toutes les carences. Qu’en sera-t-il alors lors de leur généralisation ? Nous n’aurons plus personne à qui nous plaindre sauf à une machine froide et impersonnelle qui ne répondra même pas à votre bonjour ! Ah oui, j’ai omis de vous dire que « le responsable en chef » virtuel aura ses résidences et ses canaux quelque part entre les satellites et les stations terriennes de réception et de diffusion ou enfuit quelque part dans un bureau au fond d’une administration dont les latitudes et les longitudes se seront jamais précisées. En attendant, le citoyen continuera à visiter le service de la wilaya tous les mois. Jusqu’à quand ? Dieu seul le sait. Pourtant ils l’ont toujours fait pour leurs « amis »derrière les guichets? C’est la faute à l’ordinateur ! D’autres dirons que c’est la faute à « Dagobert ». Savez-vous pourquoi ? C’était l’époque des rois fainéants en France et Dagobert mettait toujours sa culotte à l’envers ! Aurions-nous copié les mauvais exemples de Dagobert ? Ca reste à confirmer ! le futur nous le dira …

Riad
Samedi 20 Février 2010 - 23:01
Lu 1561 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+