REFLEXION

DE GRANDES QUANTITES DE PAIN FINISSENT CHAQUE JOUR DANS LES POUBELLES : Le grand gaspillage

Alors qu’elle aurait pu en faire profiter des familles qui n’ont pas grand chose pour vivre et se nourrir , des boulangeries et des citoyens tous deux complices jettent quotidiennement des milliers de baguette de pain dans les poubelles . Si certains argumentent leurs actes sur les risques sanitaires, il est connu pour tous que le pain est un aliment qui se garde. Même rassis, on peut en faire des plats, des croûtons, du pain perdu, des puddings… Et même le donner aux animaux.



En cette période de Ramadhan, le pain demeure un aliment incontournable sur la table Mostaganémoise. Il est aussi le produit qui fait le plus objet de gaspillage de la part des consommateurs.  Durant ce mois de jeûne, le pain prend des couleurs et des formes les plus variées. Les boulangers redoublent d’ingéniosité pour attirer l’attention du client et susciter l’envie voire la frénésie d’acheter de grandes quantités qui finiront le lendemain, jetées dans les poubelles où déposées dans les sacs en plastique au bas des immeubles et à  chaque coin de rue. Certains jeûneurs n’hésitent pas de faire de longues « expéditions » à la recherche du meilleur pain de la ville, de la plus succulente baguette ou de la plus tendre des galettes traditionnelles. Marchés populaires, boulangeries ou dans les quartiers, à même le sol, le pain est omniprésent. Le choix est très varié et ne fait que saliver tout jeuneur. Nombreuses sont les personnes qui rentrent en fin de journée chez elles les bras chargés de pains en genres et tailles différentes. Les membres de la famille n’en consomment rarement un tiers de ces quantités. Au sujet de cette habitude mauvaise pour certains, nombreux sont les jeuneurs qui reconnaissent d’avoir agi sous l’effet de la faim et cédé à la tentation voire à une forme de frénésie d’achat. Le Mostaganémois, à l’image de la plupart des Algériens, gaspille de grandes quantités de pain sans se soucier de sa culture, des principes qui régissent la société et des préceptes de l’Islam qui lui interdissent tout forme de gaspillage et de détérioration. « Jeter du pain est une manie, que l’on remarque tous les jours bizarrement, le phénomène prend une ampleur considérable durant ce mois sacré » déplore un citoyen. Pour plusieurs personnes interrogées, c’est l’absence d’une culture de consommation qui est à l’origine de ce gaspillage. Notons que les statistiques montrent que durant ce mois de Ramadhan, 50 millions de pains sont acquis par les consommateurs dont 20% sont jetés dans les décharges.

Tayeb Bey Aek
Dimanche 20 Juillet 2014 - 12:23
Lu 307 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+