REFLEXION

DCP DE RELIZANE : Les brigades de contrôle des prix frappent fort

A l’occasion du forum de la radio de Relizane le directeur de la concurrence et des prix de la wilaya de Relizane a indiqué que la brigade mixte (Douane-impôts-DCP) a judicieusement clôturé son action pour le dernier semestre 2013 avec plus de 159 interventions sanctionnées par 24 PV, ce qui a permis de recenser plusieurs délits liés notamment au défaut de factures. Les contrevenants ont été contraints à payer plus de 93 milliards de centimes.



Par ailleurs, le responsable du commerce  a répondu à une question du correspondant du journal  réflexion relative à cette cruelle réduction du lait et son prix qui a dépassé le seuil réglementaire, que la wilaya de Relizane consomme plus de 56000 litres/J alors que la production locale ne dépasse guère 17000 litres ce qui suppose que   l’apport manquant récupéré des wilayas d’Ain Defla, Mostaganem et Tiaret  encourage la spéculation mais les brigades de son administration dira notre interlocuteur ont pu imposer le respect de la norme.   Le directeur dira aussi que l’abattage clandestin constaté dans certains régions de la wilaya  a atteint un degré inquiétant  car si pour la région d’El Homr (Hamedena) sur la RN90  les vendeurs de l’ovin exposent clandestinement leurs produits se justifie par l’absence d’un abattoir  dans les parages  et que le wali a bien accepté d’inscrire un abattoir pour pouvoir résoudre le problème du chômage   des jeunes ,le problème reste entier dans d’autres lieux particulièrement  pour la viande blanche où le champ de contrôle reste un peu réduit étant donné que les éléments d’interventions ne suffisent pas avant de lancer un appel  de civisme aux citoyens pour dénoncer cette pratique  nuisible  à la santé et l’environnement. Par ailleurs, l’invité du forum de la radio a bien  saisi la pertinente intervention du correspondant du  journal « Réflexion » pour reconnaitre que l’entreprise qui a loué le marché couvert du centre ville  aux fins de l’ériger en espace permanent  où sont exposés tous les effets vestimentaires n’est pas autorisée à  imposer  un tarif d’entrée  qu’il a fixé à 10 dinars et qui reste   un indu  illégal non inclue dans le cahier de charge.

Gana.H
Samedi 1 Mars 2014 - 17:12
Lu 66 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+