REFLEXION

DANS LE CADRE D’UN PARTENARIAT D’ECHANGE CULTUREL ET TOURISTIQUE : Jumelage entre Perpignan et Mostaganem

Dans le cadre du jumelage, entre les deux villes de Mostaganem et de Perpignan, le P/APC de Mostaganem a reçu hier dans la matinée le maire de la ville de Perpignan et la délégation qui l'accompagnait. Tous les membres élus étaient présents, pour accueillir M. Jean Marc Pugeol , son adjoint et son directeur de cabinet.



DANS LE CADRE D’UN PARTENARIAT D’ECHANGE CULTUREL ET TOURISTIQUE : Jumelage entre Perpignan et Mostaganem
Lors de cette rencontre, le P/APC de la ville de Mostaganem M. Boukhar a, dans une intervention souhaité la bienvenue, au maire de Perpignan et les membres, qui l’accompagnaient. Dans une allocution le P/APC M. Boukhari a tout d'abord mis en exergue, l'importance de cette rencontre, car dira-t-il: "elle entre dans le cadre des relations entre la France et l'Algérie et la collaboration non moins importante dans le jumelage entre les deux cités méditerranéennes". Il ajoutera à ce propos, "le jumelage entre la ville de Mostaganem et la ville de Perpignan, s’inscrit dans le cadre des échanges bilatéraux et permet de renforcer les liens d'amitié, entre les deux rives de la méditerranée et sert de tremplin, pour l'avenir surtout en matière d'expérience". A notre journal le P/APC M. Boukhari, déclarera que ce jumelage est venu, dans un moment particulier et pour notre part il s’agit de s’ouvrir, aux autres de par la collaboration dans le développement structurel, administratif et à tous les volets qui intéressent les deux villes. » M. Jean Marc Pugeol, maire de la ville de Perpignan, ne manquera pas de remercier son homologue pour l'accueil, et mettra l'accent sur l'importance de cette visite, et dira: "Cette visite me permet de renouer, avec la ville de mes origines, puisque je suis un fils de Mostaganem avant tout et cette visite me remplit d’émotion, tout en me permettant de mettre à profit cette rencontre, pour jeter les bases d’une relation durable avec les élus de cette ville et sa population. « Cette visite revêt aussi une importance capitale et sera, j’en suis persuadé très intéressante, car l’accueil qui m’a été réservé était au delà de ce que j’espérais, avec ces fillettes qui m’ont fait un grand honneur ". Il dira en substance : « En dehors des polémiques, nous avons une mosquée de la fraternité à Perpignan, dont j’ai signé le permis de construire, il y a des années et à cette époque tout le monde me disait ce n’est pas possible, vous ne pouvez pas signer ce permis de construire, mais ont voit aujourd’hui que tout se passe parfaitement bien. Cette fraternité est bien autour de la méditerranée, je crois qu’on va en être les porteurs, et je suis persuadé quand on se connaît et quand on s’aime, on peut être porteurs de valeurs, qui nous unissent, car en définitive nous appartenons aux deux rives de la méditerranée, nous avons tous le même but et la même particularité, développer l’économie de nos villes, accroître les échanges culturels et économiques, faire en sorte que nos populations soient des populations qui améliorent leur situation, que les problèmes soient réglés mais je crois pour ma part que c’est au niveau des villes, que cela va se construire, parce quand on est maire comme vous, conseillers municipaux, vice président, on est en contact de la réalité, on est pas enfermé dans des bureaux, loin du peuple, loin de la réalité et on voit tous les jours les difficultés et quels sont les moyens à mettre en œuvre pour les résoudre. Alors Perpignan-Mostaganem c’est un symbole, c’est une amitié et aussi une possibilité de créer des liens extrêmement forts entre nos deux villes et faire en sorte que pour ceux qui ne sont pas nés ici et qui sont de l’autre côté de la méditerranée se rendent compte que tout cela ne fait qu’un et que les problèmes et les hommes sont les mêmes des deux côtés de la méditerranée. Ce sens de la fraternité n’est pas pour moi un vain mot et c’est ce qui permet de développer la vie et d’être attentif à l’homme et Dieu sait si je suis attentif à Mostaganem et ce matin en me réveillant face à cette méditerranée je me suis dit que ça, ce n’est pas un retour car je ne suis jamais parti, je suis extrêmement honoré par votre accueil et je sais qu’entre les villes de Mostaganem et Perpignan, nous allons construire quelque chose, car en définitive quand on est engagé en politique et dans la gestion d’une ville, je crois que c’est pour ces enfants, qu’on va nouer des lienss, les développer et faire en sorte qu’ils soient heureux, je vous remercie. »

Benyahia Aek
Samedi 17 Avril 2010 - 09:32
Lu 962 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+