REFLEXION

DAÏRA DE BETHIOUA : Les autorités semblent laisser faire!



La route menant vers le marché hebdomadaire de la ville de Bethioua avec celui du centre ville, sont dans un piteux état. Elle est devenue cahoteuse. Des nids de poules incalculables, de diverses profondeurs, empêchent une circulation fluide. Du côté du marché hebdomadaire, c'est tout simplement un désastre. La route n'est pas bitumée. Le marché devrait être délocalisé dans un autre site, qui n'est pas encore déjà choisi puisque les baraques, faisant office de marché de gros, agressent les regards de loin. Les autorités laissent faire, c'est l'immobilisme total. A Ain El Bia, c'est pire. L'artère principale au centre ville est totalement défigurée. Déchets et baraques de fortunes s'alternent et se suivent. Le Boulevard du 1novembre du centre ville de la commune d’Ain El Bia fait fuir, par ses odeurs nauséabondes. Les riverains, de la cité portant le même nom que cette place, ont du mal à respirer de l'air pur. Ils sont exposés à de nombreuses maladies respiratoires et infectieuses, d'autant plus qu’avec la saison des chaleurs, les rongeurs et autres insectes prolifèrent rapidement. Les autorités ont tenté d’organiser une journée de volontariat, mais en vain ! Cette opération si elle aura le même résultat comme celle similaire des plages de la corniche arzewienne et qui ont été organisés par les membres d'une association de l'environnement et qui sont à encourager du fait qu'ils activent dans les différents projets de développement de leur ville et non pas comme celle de l'association de l'environnement SHEMS qui existe uniquement dans les tiroirs des services de la daïra du fait qu'elle n' a jamais eu un impact de sensibilisation, active quand même pour des fins purement personnels, pour ne pas s'étaler sur le sujet qui a un grand échec au chef-lieu de la daïra de Bethioua , afin de donner des idées aux citoyens qui attendent, avec impatience, une opération similaire à celle enclenchée à Arzew, ou le chef-lieu de la daïra est devenu aéré et attrayant, et où la circulation est plus fluide et aisée que ce soit pour les véhicules et les riverains.

Medjadji.H
Vendredi 24 Juin 2011 - 11:02
Lu 524 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+