REFLEXION

DAÏRA DE BETHIOUA : Fréquentes coupures d’électricité



Cela dure depuis des années et il ne se passe pas une semaine sans qu’une ou deux coupures d’électricité ne surviennent dans les  trois  communes de  la daïra de Bethioua. Parfois, ces coupures intempestives se produisent à plusieurs reprises dans la même journée mettant en rude épreuve la patience des clients de la Sonelgaz. Il suffit de quelques gouttes de pluie, d’une remontée légère de la température ou d’une brise pour que la commune se retrouve sans électricité. Cette situation qui dure depuis des années n’est pas pour encourager les investisseurs à venir s’installer dans la région, et les rares existants comme ceux de la zone  d’activité  de Bethioua nouvellement installés au chef-lieu de la commune de Bethioua  ne cessent de se plaindre de cet état de fait désastreux pour leur économie. « Si nous faisons le compte du nombre d’heures d’arrêts que nous accusons à cause de ces coupures, on comptabilise pas mois de 36 heures de perdues. Si on ajoute à cela les week-ends, nous avons seulement quatre journées de travail réelles dans la semaine. C’est absurde ! », nous dira l’un des gérants de ces usines. On voit bien que cette situation handicape lourdement les activités au sein de la commune, puisque et les commerçants et  l’agence postale, ainsi que les cybercafés et les bouchers sont pénalisés par ces subites coupures qui interviennent à tout moment sans crier gare. Les écoles aussi sont touchées,  comme nous le dira cet enseignant : « Parfois, c’est toute notre programmation qui tombe à l’eau, puisque souvent nous assurons nos cours à l’aide des projections. Combien de fois cela fut stoppé, à l’improviste, à cause de l’absence de l’électricité pénalisant, ainsi, nos apprenant d’un outil pédagogique précieux qui est le data show ». Dans les foyers, ce sont les appareils électroménagers qui accusent le coup. Des réfrigérateurs, des ordinateurs et des téléviseurs tombent souvent en panne à cause des chutes ou des hausses de tension induites par ces coupures fréquentes du courant électrique. Pourtant, maintes fois des réparations furent apportées au réseau électrique au niveau de la commune, sans que cela ne donne des résultats satisfaisants. C’est pourquoi le sentiment de lassitude est palpable chez les citoyens de la région qui ne peuvent que s’accommoder à ces désagréments à répétitions.                           

Medjadji. H
Mardi 11 Mars 2014 - 17:40
Lu 81 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+