REFLEXION

DAHOU OULD KABLIA : Un ministre de l’intérieur avec toutes les prérogatives



DAHOU OULD KABLIA : Un ministre de l’intérieur avec toutes les prérogatives
Dahou Ould Kablia, Ministre de l’intérieur au grand complet, avec toutes les prérogatives entre ses mains, depuis son installation n’a ménagé aucun effort pour remettre « la pendule à l’heure et le train sur le rail » nous disaient ses collaborateurs. D’abord la révision du plan de sécurité urbain et rural, où un renforcement des postes de contrôle et vérification installés dans les point désignés stratégiques et de haute importance. Le renforcement de la lutte contre la criminalité. Le ministre suit de près les nouvelles des villes quant à l’ampleur de la criminalité, et reçoit régulièrement des rapports des services de sécurité. « Notre’ police est sur place sa mission primordiale est de préserver la sécurité du citoyen en éradiquant toute apparence criminelle » dira le ministre. Et ne mâchait pas ses mots quant il parle de mettre le paquet pour éradiquer le terrorisme résiduel. Régulièrement, le ministre provoque une réunion de travail avec les responsables de la sécurité. Déjà les doléances de la population Algéroise, ont étaient étudiées en commun dans le but d’élargir certains postes de contrôles routiers qui semblaient provoquer des bouchons de plusieurs kilomètres. Seulement sécurité oblige, disaient les responsables qui ajoutent que dans certaines périodes, le citoyen doit coopérer pour sa tranquillité et sa sécurité, le pays va vers la stabilité. En ce qui concerne l’administration locale dans toutes les régions du pays, le ministre de l’intérieur est à cheval pour l’élaboration d’une plate forme de travail concernant les représentants du gouvernement tels les walis et les hauts fonctionnaires de l’Etat dépendant de sa structure, et les communes. Une révision générale avec une étude approfondie sur le fonctionnement est déjà entamée, rien n’est laissé au hasard, surtout les services qui ont des liens directs avec le citoyen. L’étude a pour objectif d’éradiquer une certaine bureaucratie qui s’est gangrenée faisant le malheur du citoyen. « Nous somme en 2010, et certaines administrations telle les municipalités n’ont pas encore informatisés leurs fichiers, alors que dans chaque bureau du maire on trouve un ordinateur ! » dira un haut fonctionnaire des collectivités locales. Certainement, il existe des municipalités qui n’ont pas encore décollée avec la nouvelle technologie de l’informatique, provoquant ainsi quotidiennement une chaîne ou plutôt des attroupements devant leurs guichets de l’Etat civil. « Ceci doit disparaître » dira notre interlocuteur.

A. Ben Brik
Jeudi 5 Août 2010 - 00:01
Lu 951 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+