REFLEXION

D’UNE PIERRE DEUX COUPS : Préservation et protection du littoral

L’aménagement et la protection du littoral ont une double portée, il s’agit à la fois d’un embellissement qui contribuera certainement à améliorer le tourisme, d’antan plus que la ville d’Oran dispose d’une très belle côte et devra assurer sa protection contre toutes les dégradations qui peuvent l’atteindre du fait de l’intervention humaine.



En effet, trois grands points sont retenus pour cela, il s’agit à la fois de l’élaboration d’études pour l’aménagement de la baie d’Arzew et d’Oran, le cadastre et le plan d’aménagement côtier. Ces trois points ont abouti à quelques grandes actions comme la délimitation des bandes littorales qui vont de 300 à 500 mètres où il est question de freiner les constructions dangereuses pour les bandes littorales qui atteignent les 1000 mètres, il est surtout question de réglementer l’aménagement des voies d’accès, tandis que les bandes littorales qui dépassent les 3 kilomètres, l’étude réalisée prévoit de règlementer toutes les activités polluantes et dangereuses… Dans le même ordre d’idée, il est tout aussi impératif de désigner les zones sensibles au niveau du littoral et d’assurer leur protection par des aménagements adéquats, le recensement des points de rejets des eaux usées est une mesure qui vise aussi à protéger le littoral. Ainsi, 97 points ont été trouvés entre rejets collectifs et individuels. Pour pallier cet état de chose : un schéma directeur de l’assainissement de la wilaya d’Oran est déjà mis au point. La direction de l’hydraulique sous la férule de M.Tarchoune Omar vient d’être raccordée aux trois stations de traitement des eaux usées. Toutes ces actions auront le double mérite de protéger le littoral oranais d’ autant plus que les entreprises industrielles sont les principaux véhicules et vecteur potentiel de la pollution notamment le port méthanier d’Arzew qui connaît un trafic incessant de bateau de gros tonnage déversent au large du port, c'est-à-dire en rade, d’autres déchets toxiques qui menacent la flore et la faune marine et végétale. En plus d’assurer un développement harmonieux et durable, alliant efficience économique qui se veut conserver sa biodiversité comme un moyen de compenser les handicaps géographiques de la région tout en protégeant la population contre les risques liés aux aléas, naturels et technologiques. Pour ce faire, il est impératif de promouvoir les partialités et les avantages comparatifs de chaque espace et corriger les inégalités des chances et des conditions de vie .Seuls moyens de promouvoir la protection des ressources naturelles et des écosystèmes, de maitriser la croissance de la ville et de favoriser le développement qualitatif des agglomérations. L’objectif principal de ce projet principal est de réduire la pression démographique exercée sur l’étroite bande côtière, la plus fertile de la ville qui abrite la grande majorité de sa population. D’autant plus que sous l’effet de la mondialisation de l’économie du développement des moyens de communication de l’internationalisation des échanges et des flux financiers, les grandes métropoles et région de pourtour méditerranéen sont en concurrence pour développer.

N.Bentifour
Lundi 23 Mai 2011 - 12:06
Lu 354 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+