REFLEXION

Culture : 14ème édition du festival national de la chanson et de la poésie bédouines. Le défi à relever

Fidèle à ses belles traditions, et surtout consciente de son rôle fondamental quant à la promotion de la culture bédouine sur plus d’un plan, Ain Tédeles sera dans les jours qui viennent au rendez vous de l’art, partagé entre chanson et vers.



Un amour du mot sage et de la mélodie traditionnelle jouant de la gasba et du gallal au rythme des cœurs tant assoiffés de par cette nostalgie de jadis.

Les journées du 13, 14 et 15 du mois en cours sont pratiquement prévus pour l’organisation de la 14ème édition du festival national de la chanson et de la poésie bédouines à la mémoire du défunt Cheikh Djilali Aïn Tedeles, doyen du qacida et plaideur de la cause bédouine après Cheikh Hamada. Des commissions ont été mises sur place pour justement permettre une organisation meilleure de par l’expérience acquise à travers les années écoulées et qui font l’héritage et le patrimoine très fructueux de ce festival national .

Différentes demeurent les tâches de chacune de ces commissions toutes unies et regroupées pour le seul objectif d’une meilleure prise en charge des troupes participantes, à savoir donner la vrai image de la région Tedlessienne tant connue par son hospitalité ,et parfaitement fière de la générosité et la bonté de sa population.

un programme aux horizons , d’une diversité si jamais respectée dans ses détails ferrais de Ain Tedeles un espace culturel varié à des gouts et âges des générations âgées et moins âgées.la fantasia est à l’honneur cette année, pour faire la une des espaces désignés pour accueillir les festivités notamment pendant le jour de l’ouverture avec le défilé traditionnel qui fait coutume de chaque édition.sur ceux M Hadj Kadour Abassa , notable et doyen de fouroussia fera comme toujours tète et meneur de ses compagnons cavaliers des alfates de Medjaher.

Un hommage particulier sera rendu cette fois-ci à la famille du défunt Cheikh Djilali fondateur du festival, comme preuve de reconnaissance. Mais il faut par ailleurs dire qu' Aïn Tedeles ne le remerciera jamais assez pour ce grand acquis qu’a réussi Cheilh Djilali à concrétiser pour sa région avec à ses côtés d’autres personnalités de la taille de MM Benaïssa, DjillailBenabdelhalim, Benatia, Benabdellah Bendehiba, à la tète de l’APC d'Aïn Tedeles à l’époque, ainsi que M.Benremouga ex-wali de Mostaganem qui n’a pas manqué de porter main forte pour la réalisation de ce grand projet culturel qui n’était qu'un rêve des plus chers de Djilali Kaiouass celui qui a choisi de renaitre à travers le nom de son village qu’il portait au cœur.

Bien que le festival demeure à sa quatorzième édition, un héritage et un patrimoine culturels par excellence, l’organisation de chaque édition forme chaque année un souci et une préoccupation majeure sur le plan de l’hébergement, en absence de vraies structures d’accueil pour prendre en charge les différentes troupes et artistes participants. La salle omnisports sera cette année à l’honneur des soirées animées par les chouyoukhs et poètes venant des différents coins du pays , notamment de l’est ce qui fait la particularité de cette année .

Par ailleurs, la commune d'Aïn Tedeles ne sera pas seule espace de ces festivités dans la mesure où un programme d’animation est désormais prévu pour les autres communes de la daïra et durant les trois jours du festival

Tayeb Wahiba
Dimanche 11 Octobre 2009 - 22:33
Lu 883 fois
CULTURE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+