REFLEXION

Crimes et châtiments



« Brahim le fou » n’a écopé que de seize années de réclusion. Un verdict plutôt léger que celui rendu le 14 février, par les assises de la Seine-Saint-Denis(France). Trop léger. Même si on se souvient du «tableau de chasse » de son safari infernal. Du 17 décembre 1968 au 12 mars 1969, 3 morts, 24 blessés, que de clémence ! Vraiment, les jurés ont été très compréhensifs. Evidemment, ne diriez-vous. Brahim est orphelin. Son père d’origine marocaine. Mais bien français, il n’a vu que des centres de rééducation. Son épouse aurait été voilée. La société est la seule grande coupable. Cela va de soi. Oubliées les victimes. D’ailleurs, ce sont des arabes. Tous, ils n’avaient qu’à rester chez eux». N’est ce pas ? Le châtiment ! La provocation de grande envergure. Comme tout dernièrement, au centre commercial de Boissy Saint- Léger «interdit aux arabes» Et, lorsqu’’ on décèle une quelconque résistance (toute passive, d’ailleurs), les CRS sont là. Quatre hommes sont restés détenus douze jours, au motif « port d’armes prohibées ». Ils étaient en effet porteurs d’armes blanches. Des canifs dont ils se servent effectivement pour manger sur leurs lieux de travail. On ferait mieux de vérifier, plus sérieusement les utilisations des 1.5 millions d’armes à feu, celles-ci détenues par 30 millions d’adultes français.

. .
Mardi 28 Septembre 2010 - 00:01
Lu 334 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+