REFLEXION

Crédibilité de l’Etat de droit en jeu



Bon nombre d’administrations n’applique pas les décisions de justice en Algérie. Une conduite qui ne laisse quand même pas indifférents certains citoyens, qui se posent la question : Pourquoi ? Pourtant la loi est claire là-dessus : « Tout fonctionnaire public qui use du pouvoir que lui confère sa fonction pour ordonner l’arrêt de l’exécution d’une décision de justice, ou qui volontairement refuse ou entrave l’exécution de cette décision ou s’y oppose, est puni de six (6) à trois (3) ans d’emprisonnement et d’une amende de 5.000 DA à 50.000 DA ». Alors comment peut-on d’abord appliquer la loi pour que la décision de justice soit appliquée à son tour. Et ce qui est aberrant dans cette histoire, reste qu’aucun responsable n’ignore cette loi, mais s’y oppose volontairement au su et vu de tout le monde. Aujourd’hui, si ce commis de l’Etat était censé respecter les lois de la République, il en ferait le contraire, c’est grave et même très grave, c’est la crédibilité de l’Etat de droit qui en prend un sérieux coup..

. .
Dimanche 14 Mars 2010 - 10:23
Lu 685 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+