REFLEXION

Contribution - L’ASSOCIATION AFFAQ ET SON ACTION D’EDUCATION POPULAIRE : Une enfant qui exprime son intérêt pour la nature

Le projet de l’association Affaq est d’apporter un petit plus aux enfants du quartier d’El-Djebli, tombe à point nommé avec le souci et les préoccupations actuelles de ses membres.



Contribution - L’ASSOCIATION AFFAQ ET SON ACTION D’EDUCATION POPULAIRE : Une enfant qui exprime son intérêt pour la nature
L’environnement est un axe de réflexion qu’Affaq a, dés sa création, voulu mettre en œuvre vu les problèmes cruciaux qui existent dans ce domaine. Les questions environnementales et plus particulièrement l’envahissement de la nature par toutes sorte de déchets non dégradables , tels les sacs plastiques et autres, le manque de réflexe citoyen de poser ces questions vitales pour demain , réfléchir aux procédés de recyclage sélectif ou même à un début de réflexion-solution institutionnelle de la part des élus locaux pour la sauvegarde de l’environnement , de la nature sont un impératif incontournable aujourd’hui. Le cri est alarmant. Devons nous laisser les choses en l’état et être encore à la traîne pour encore signifier notre retard comme dans beaucoup d’autres domaines sur le monde moderne. La déchetterie à la sortie du village de Sidi Ali, à ciel ouvert, envoie des odeurs désagréables surtout lorsqu’il fait chaud et essaime les sacs plastiques et autres déchets dés le moindre coup de vent, Cela crée un paysage désolant et indigne, voir impropre avec des conséquences néfastes et dangereuses pour la santé des riverains et au-delà, sans parler de l’image très négative pour le village. Affaq a mis en place une animation pour sensibiliser à cette problématique environnementale les enfants du quartier qui fréquentent, hors temps scolaire, le centre de documentation qu’elle a créé et qui ne désemplit dés l’ouverture. Une vulgarisation des phénomènes d’insalubrité et de propreté pour le respect de la nature est faite régulièrement à travers le soutien à l’expression en français. L’idée est d’allier l’utile à l’agréable pour retenir l’attention. L’instabilité des enfants constatée est un mal crucial qu’il faut certainement prendre en charge rapidement et à cet âge pour en réduire les méfaits de demain. (L’apport de l’expérience du président de l’association Affaq ,Driss Nabi avec ses nombreuses années d’intervention-animation dans les quartiers populaires où les enfants issus de l’immigration sont nombreux et longtemps délaissés à eux-mêmes peuvent être une contribution importante à la mise en place de telles activités au profit des enfants de nos quartiers.) Des explications très simples sur le rôle de la nature dans l’équilibre de la vie et la protection de celle ci sont données à travers de petites animations ludiques et de découvertes. Les enfants ont d’abord fait une sortie à la décharge où ils ont constaté le désastre. Sensibilisés auparavant, la désolation se lisait dans leurs yeux et leurs questions ne manquaient pas d’intérêt l’association, leur a expliquée les méfaits de tous ces détritus pour leur santé. Plus particulièrement, elle a attirée leur attention sur la toxicité des plastiques et de tous les objets non dégradables. Question plus pratique, des grands sacs leur ont été distribués et une opération de ramassage de déchets plastiques a été initiée pour déjà mettre les pieds à l’étrier à ces futurs défenseurs en herbe de la nature. Avec des mots simples, Driss NABI, leur a présenté les différentes maladies qu’ils encourent tel que l’ahsme et les maladies de peau qui frappent beaucoup d’enfants. « La destruction de la nature, qui participe à votre épanouissement et à l’équilibre de votre développement est dangereuse pour votre avenir leur. Il faut prendre soin de la nature, la défendre et la sauvegarder, c’est votre avenir qui en dépend. » Ces petites animations qu’organisent Affaq sont couplées à l’apprentissage du français par du soutien à l’expression orale et écrite comme le montre l’image ci-dessus. Affaq a jugé important d’instituer cette action compte tenu les graves difficultés que rencontrent leurs aînés étudiants dans leur formation surtout scientifiques. La mise à disposition des livres et d’outils multimédia pour la vulgarisation du français et de son expression écrite est plus nécessaire et qu’il faut intensifier pour un soutien approprié. Les bonnes volontés sont attendues. Le souci premier de l’association Affaq est d’apporter un petit plus au développement de l’action culturelle et éducative, axe principal et majeur pour une émancipation citoyenne. La place de la culture est tellement délaissée et minorée qu’il plus qu’urgent de lui redonner sa notoriété dans le cursus éducatif pour un apprentissage- construction sain, complet et moderne chez l’enfant d’abord. L’école doit en premier lieu prendre la charge de ce volet éducatif… Les institutions parascolaires doivent compléter cette formation par une éducation populaire adaptée. Le constat est simple sur le manque flagrant de l’action culturelle, voir plutôt l’inexistence de cette action salvatrice pour le développement harmonieux de l’enfant et la construction d’une citoyenneté de l’homme pour demain. C’est un fait sensible, l’appauvrissement du niveau culturel de la jeunesse’ est un mal qu’il faut maintenant guérir. Agir aujourd’hui pour préparer demain est un impératif que tout citoyen conscient et responsable doit assumer. Les droits: oui, les devoirs encore plus.

Par Driss NABI - Président Association ATAMS

Driss NABI
Dimanche 6 Mars 2011 - 11:05
Lu 401 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+