REFLEXION

Comment oublier



Comment oublier
En ce mois de septembre, des dates marquantes  font intrusion dans nos souvenirs pour exciter notre mémoire sur les événements de la décennie noir qui ont  fait couler le sang des milliers de nos frères.  Comment tourner la page, des souvenirs récurrents, des images  sanglantes qui nous taraudent, comment l’oublier; mais pour le bien de l’Algérie et la stabilité de notre pays pour qu’ils vivent nos enfants, il faut s’efforcer d’oublier. Les mères qui pleurent leurs fils disparus durant la décennie noirs ont le droit de savoir  si leurs enfants sont vivants ou morts et il est du devoir de l’autorité compétente de révéler la vérité pour cicatriser la douleur des familles des disparus. Mais, gardant toujours la mémoire en veille pour ne pas oublier les martyrs qui ont payé cher de leur vie pour la  stabilité de ce pays. Au moment  ou l’Algérie célèbre le septième anniversaire de la charte nationale et de la réconciliation nationale,  les familles des disparus se mobilisent pour interpeller l’état  sur le sort de leurs progénitures, une façon bien sur pour mémoriser l’événement ; il ne faut pas oublier les autres âmes déchirées par la horde sauvage terroriste. Si le mois de septembre est une date marquante d’un passage d’un peuple broyé  par le terrorisme et la haine à l’état de réconciliation, il fait aussi escale sur les évènements meurtriers qui ont trempé des milliers de familles dans le bain de sang de la barbarie assoiffée de vengeance. Quand on parle du mois de septembre il faut abaisser le ton des huées des manifestants des familles des disparus pour mieux entendre les soupirs des familles des victimes du  terrorisme, pour entendre la voix de cheb Hasni qui s’est éteint le 29 septembre 1994 à l'âge de 26 ans par les balles assassines des terroristes  et saluer de même  les onze enseignantes et l'enseignant assassinés à Sidi Bel Abbés qui ont été égorgés de sang froid  par  les criminels le 27 Septembre 1997. Elles  ont été tués froidement alors qu’elles faisaient leurs devoirs celui d’inculquer le savoir  à  la  génération future, comment peut-on les oublier.. !

Riad
Samedi 29 Septembre 2012 - 23:00
Lu 234 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+