REFLEXION

Comment lutter contre la propagande occidentale ?

L’enfer ne se trouve pas toujours où on le croit ! La propagande occidentale et en particulier l’américaine a mis sur pied un système bien rodé de recrutement des contribuables volontaires enfoncer le monde dans la peur et le suspens dans le but pour tenter d’éponger sa montagne de dettes et se présenter comme le sauveur inévitablede la terre et les autres pays dans le déclin . Avec des instruments très efficaces comme la lutte anti-terroriste, le droit de l’homme ou la libérté d’expression, la machine occidentale est très bien huilée. Les naïfs sont toujours les pays africains et arabes qui tombent dans le piège, sans jamais se poser la question ! Le, philosophe et journaliste d'investigation russe, Andre Vltchek, tente d’identifier et d’analyser identifier le thème.



‘’ Lorsqu’une maison est attaquée par des brigands, qu’un village est envahi par des gangsters, que de la fumée, des flammes et des cris sortent de partout, pouvons-nous nous permettre le luxe de prendre le temps de calculer, d’analyser et de rechercher des solutions logiques, éthiques, globales et objectives complètes? Je suis fermement convaincu que non’’, assure,  Andre Vltchek.
Nous sommes obligés de nous battre contre ceux qui incendient nos maisons, de frapper avec force ceux qui tentent de violer nos femmes, et de répondre au feu par le feu à chaque fois que des innocents sont massacrés.Lorsque la force la plus puissante et la plus destructrice du globe mobilise tout son pouvoir de persuasion, faisant flèche de tout bois, depuis les grands médias jusqu’aux institutions pédagogiques, pour justifier ses crimes, lorsqu’elle répand sa propagande empoisonnée et ses mensonges pour opprimer le monde et anéantir tout espoir, est-ce que nous prenons du recul? Est-ce que nous nous lançons dans un travail incessant et approfondi sur des récits précis et objectifs? Est-ce que nous opposons au mensonge et à la propagande notre propre version des faits, renforcée par notre intuition, notre passion et nos rêves d’un monde meilleur?L’Empire ment continuellement. Il ment le matin, pendant la journée, le soir et même la nuit, quand la plupart des gens dorment profondément. Il le fait depuis des décennies et même des siècles. Pour les tromperies à grande échelle, il s’en remet à d’innombrables propagandistes, qui se présentent comme universitaires, enseignants, journalistes et intellectuels. En matière de désinformation, on a atteint la perfection. La publicité occidentale (si admirée et exploitée par les nazis allemands) a certaines racines communes avec la propagande, bien que celle-ci soit plus ancienne et plus achevée.Il semble que même certains dirigeants de l’Empire en soient aujourd’hui arrivés à croire à la plupart de leurs inventions – sans parler de la plupart des citoyens ordinaires. Sinon, comment parviendraient-ils à dormir ?L’appareil de propagande occidental est extrêmement efficace. Il est également brillant dans sa manière de veiller à ce que ses inventions soient transmises, diffusées et acceptées aux quatre coins du monde. Le système par lequel la désinformation se répand est incroyablement complexe. Sur tous les continents, des médias et des universitaires serviles usent de tout leur pouvoir pour garantir qu’une seule version des faits soit autorisée à pénétrer le cerveau de milliards d’individus.

Lâcheté intellectuelle et ignorance
Nous ne sommes plus dans le monde unipolaire morbide du début des années 1990. Aujourd’hui, le Venezuela, la Russie, la Chine et l’Iran soutiennent de puissants médias opposés à l’Empire. De puissantes chaînes de télévision ont vu le jour : RT, Press TV, TeleSUR et CCTV. D’énormes magazines en ligne et sites en anglais, aux États-Unis, au Canada et en Russie révèlent également les mensonges des agents de propagande officiels de l’Occident. Des noms tels que Counterpunch, Information Clearing House, Global Research, Veterans News, Strategic Culture ou New Eastern Outlook viennent aussitôt à l’esprit. En outre, des centaines de sites importants font de même en espagnol, en chinois, en russe, en portugais et en français.La lutte pour un monde intellectuellement multipolaire est engagée. C’est une lutte acharnée et sans merci! C’est une bataille décisive, tout simplement parce que les métastases du cancer de la propagande occidentale se sont répandues partout. Elles ont contaminé tous les continents, et même certains des pays et des cerveaux les plus courageux en lutte contre l’impérialisme et le fascisme occidentaux. Personne n’est à l’abri. Franchement, nous sommes tous contaminés.Faute de remporter cette bataille, en commençant par identifier et prouver clairement que leur discours est mensonger puis en proposant une vision humaniste empreinte de compassion, nous ne pouvons même pas rêver d’une révolution ni de tout autre changement notable de l’état du monde.

Comment remporter la victoire?
Comment convaincre les masses, les milliards d’individus qui constituent l’humanité? Comment leur ouvrir les yeux et leur montrer que le régime occidental est malhonnête, vicié et destructeur? La majeure partie de l’humanité est accro à la propagande de l’Empire. Cette propagande n’est pas seulement le fait des médias mainstream, mais également de la musique populaire, des feuilletons télévisés, des réseaux sociaux, de la publicité, du consumérisme, des tendances de la mode et de tout autre moyen dissimulé. Elle revêt aussi les habits d’une soupe culturelle, religieuse et médiatique qui conduit à la stupeur émotionnelle et intellectuelle. À l’instar d’une drogue hautement addictive, elle est administrée régulièrement et avec persistance.Sommes-nous en mesure de contrer la tactique et la stratégie de cet Empire brutal et destructeur par notre honnêteté, la recherche, le compte rendu d’enquêtes méticuleuses sur les faits?L’Empire pervertit les faits. Il ne cesse de répéter ses mensonges dans les haut-parleurs et sur les écrans. Il les clame des milliers et des milliers de fois, jusqu’à ce qu’elles envahissent les cerveaux et jusqu’au plus profond du subconscient. La plupart des gens sont trop léthargiques et insensibles aux vérités simples, énoncées tranquillement.Notre devoir est donc de nous adresser à ces gens, qui représentent la majorité.
L’Empire parle, écrit puis répète à l’envi des mensonges éhontés sur ses bienfaits et le caractère exceptionnel de son régime, ou bien sur les maux que représentent l’Union soviétique, la Chine, l’Iran ou Cuba. Il le fait quotidiennement. Tout est fait pour que quasiment chaque être humain ait sa dose de toxine au moins plusieurs fois par jour. Alors, nous commençons à passer plusieurs années de notre vie à prouver méticuleusement, pas à pas, que la propagande de l’Empire est soit un énorme mensonge, soit de l’exagération, soit les deux.
Un million d’innocents de plus assassinés quelque part en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie? Et à part ça, quoi de neuf? En effectuant un travail de recherche honnête et approfondi, en disant la vérité sans fard, nous estimons faire un excellent travail professionnel et scientifique. Et pendant ce temps-là, les agents de propagande de l’Empire sont morts de rire en nous regardant! Nous ne représentons guère de danger pour eux. Ils n’ont aucune difficulté à l’emporter!Pourquoi cela? La vérité dans tous ses détails n’a donc aucune importance? Si, elle en a, au moins du point de vue de principes supérieurs.

Mais alors, s’ils mentent, devons-nous mentir aussi?»
Lorsque la perte des repères moraux s’empare du monde, sans la moindre pitié, lorsque des millions d’innocents meurent, ce qui compte, c’est d’abord d’arrêter le massacre en identifiant les meurtriers puis en les arrêtant. Certains ne manqueront pas de poser la question suivante: «Mais alors, s’ils mentent, devons-nous mentir aussi?» Non! Nous devons au contraire rester le plus fidèles possible à la vérité. Toutefois, il convient d’abréger notre message, afin qu’il soit compris des masses et non d’une élite triée sur le volet.Cela n’implique pas pour autant que la qualité de notre travail doive en pâtir. Il est souvent plus difficile d’atteindre la simplicité que de rédiger des travaux encyclopédiques comportant des milliers de notes de bas de page. Lorsque la destruction prendra fin, que des millions d’hommes, de femmes et d’enfants innocents cesseront d’être sacrifiés, nous pourrons toujours revenir à nos chers concepts philosophiques complexes pour nous immerger dans les détails et les nuances.
 

Riad
Mardi 26 Mai 2015 - 17:58
Lu 447 fois
DÉBAT DU JOUR
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+