REFLEXION

Comment faire face aux défis de l’après Ramadhân ?



La baisse de vitalité spirituelle que l’on constate souvent immédiatement après le Ramadhân s’explique par l’influente conjointe dont nous faisons présent l’objet de la part de notre nafs ? Or , si nous ne voulons pas réduire à néant tout l’acquis spirituel que nous avons si patiemment élaboré durant ce mois béni ,voici quelques humbles conseils qui pourraient, Incha Allah, se révéler utiles :
Tout d’abord, il faut s’efforcer de maintenir la pratique des rituels dont nous avions pris l’habitude durant le mois béni, à savoir:-les prières obligatoires à leur moment prescrit et dans la mesure du possible en groupe, à la mosquée , le jeûne, l’accomplissement des six jeûnes de shawwâl et le jeûne sounnah des ayyâm al bîdh (13è, 14è et 15è jour de chaque mois), accompagné éventuellement des jeûnes du lundi et du jeudi pourrait constituer une continuation bénéfique… - la récitation du Qour’aane et les adhkâr; - la sadaqah, qui a un effet purificateur pour notre âme (contre des maux) ,-s’efforcer de maintenir une vigilance constante face aux assauts de chaytân et de notre nafss,- essayer de créer autour de nous un environnement favorable à l’obéissance d’Allah durant le Ramadhân.
 

Réflexion
Mercredi 27 Mai 2015 - 15:02
Lu 1427 fois
ISLAMIYATE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+