REFLEXION

Commémoration de la journée du Chahid à Mostaganem.

L'association El Khawarizmi organise un colloque historique sur le chahid Docteur Belarbi Abdelkader dit « Kaddour »



Dans le cadre de la célébration de la journée du Chahid qui coïncide avec la journée de mercredi 18 février, L'association scientifique et culturelle estudiantine « El Khawarizmi » a organisé au siège de la bibliothèque centrale de l'université Abdelhamid Ben Badis, une journée à caractère historique autour du parcours du chahid le docteur Belarbi Abdelkader dit « Kaddour » . Etaient présents aux festivités, des membres de la famille dont son frère « el hadj Habib » en absence des représentants de la famille révolutionnaire et des autorités locales. Une journée destinée à combattre la politique de l'oubli, en faisant resurgir les prestigieux personnages, ayant écrit leur parcours révolutionnaire avec des lettres de sang. Une journée à travers laquelle, les Algériens se souviennent de tous ceux qui ont donné leur vie pour que nous puissions vivre décemment, libres et indépendants, en profitant nous-mêmes des richesses de notre pays.
Nombreux sont les valeureux hommes et femmes qui ont tant donné à ce pays mais sont resté dans l'oubli et en marge de l'histoire contemporaine par la volonté des uns et l'ignorance des autres. Cet enfant du Dahra, plus précisément de Achaâcha, un des fondateurs de l'Union générale des étudiants musulmans algériens (UGEMA), créée en juillet 1955 ; figure parmi ces personnes oubliées par les vivants et forcées à rester dans l'ombre de l'histoire de la révolution par amnésie ou pour des raisons inconnues.
Ainsi, le parcours révolutionnaire de cet illustre homme fera l'objet d'une conférence et d'une table ronde. Un documentaire a été réalisé par l'association sus évoquée pour immortaliser l'événement et contribuer à l'écriture de l'histoire. Donc, rendre hommage aujourd'hui à nos chahids est plus qu'un devoir, pour la simple raison qu'ils ont bravé la mort en martyrs pour que nous vivions dans une Algérie libre avec dignité et sans humiliation aucune et pour laquelle eux, ont donné leurs âmes. C'est donc pour se souvenir de tous ceux qui sont morts pour l'Algérie que le 18 Février existe, mais nous devons faire de tous les jours de l'année un 18 février, en faisant honneur à nos chouhadas par le travail et la défense de notre pays contre le sous- développement, l'ignorance et l'injustice. Abdelwahab Adda


Abdelwahab Adda
Samedi 21 Février 2009 - 08:08
Lu 536 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+