REFLEXION

Cité des 32 logements à Mostaganem, l’envers du décor

Réputée calme, elle est connue sous le nom de « bazarate elf » en référence à l’ancienne pièce de 10 dinars. Elle est située entre deux quartiers, l’un chic, l’autre démuni mais aussi entre deux CEM, le CEM Zeddour et le CEM Abane Ramdane. Comme son nom l’indique, cette cité compte 32 logements, répartis entre 10 blocs. Côté jardin, on peut s’apercevoir qu’il y a de très beaux petits palmiers, qui donnent à la cité un bel aspect.



Cité des 32 logements à Mostaganem, l’envers du décor
Mais il suffit de faire un tour côté cour  et là on est surpris par l’envers du décor. Les détritus jonchent le sol et aussi un tas de bouteilles et de canettes de bières. Un stade qui représente un danger pour les enfants du quartier, qui n’ont pas où aller pour s’amuser. Du coup, ils n’ont pas le choix et doivent prendre le risque car la moindre chute et c’est la blessure assurée.

Les jeunes revendiquent un stade en matico
Le stade qui existe, représente un danger pour les enfants du quartier, qui n’ont pas où aller pour  s’amuser. Du coup, ils n’ont pas le choix et doivent prendre le risque car la moindre chute et c’est la blessure assurée. Suite à notre présence sur  les lieux, certains jeunes ont tenu à nous solliciter pour faire passer leur message. Vu que cette cité est dépourvue d’espaces et d’aires de jeu, c’est le seul endroit où ils peuvent pratiquer du sport chaque après midi et durant les jours fériés. Mais vu l’état du terrain, certains renoncent souvent  et restent là, à ne rien faire. Les plus motivés vont au complexe sportif, qui est situé à quelques centaines de mètres. Il est temps disent-ils que les responsables se tournent vers les jeunes de la cité et prennent en charge le terrain pour le bien de cette jeunesse.

Ils sont menacés par le fléau de la drogue
Cette situation prend de l’ampleur avec le temps et cela inquiète les  riverains, qui craignent pour leurs enfants et surtout les ados, qui en cette  période  difficile de la croissance sont influençables et tentés  par certaines aventures. Justement, le soir, un groupe de jeunes des quartiers avoisinants, s’adonnent à la consommation de boissons alcoolisées et de drogues juste en face de la cité (côté bas). Cette situation, a fait réagir certains voisins,  cela a failli provoquer l’irréparable quand un voisin furieux, est allé le faire savoir aux jeunes qui étaient en train de consommer des liqueurs  oubliant qu’ils étaient dans un quartier habité par des familles respectables. Les « voyous » ne voulaient pas dégager et la tension est montée d’un cran. Cela a contraint le voisin à s’armer d’une matraque pour les chasser et les malfrats ont utilisé des pierres qu’ils ont lancé contre le véhicule du « héro » de la cité.  Ce n’est qu’avec l’intervention des sages que le pire a été évité.

Les habitants veulent transformer le terrain en parking le soir
Les habitants du quartier sollicitent l’intervention du P/APC par une lettre dont nous détenons la copie, pour que le terrain devienne un parking pour leurs véhicules le soir. Cela permettra de faire travailler les jeunes de la cité et surtout de dissuader ces jeunes, qui viennent le soir pour consommer de l’alcool. Bien sur  le terrain restera une aire de jeu et de sport le jour mais à condition que chacun respecte  ses engagements et surtout que cette situation ne crée pas d’autres tensions au sein du voisinage.     

Mihoub
Mardi 20 Décembre 2011 - 11:11
Lu 746 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+