REFLEXION

Chlef : Les décharges sauvages défigurent plusieurs quartiers

Durant toute la campagne électorale, certaines obligations municipales ont été totalement ignorées dans la mesure où le nombre important de constructions illicites et la création des décharges sauvages ont nettement augmenté.



Le vide ressenti par toute une population risque de porter atteinte à l’amélioration du cadre de vie des citoyens et une épidémie risque d’éclater du jour au lendemain. Des communes restées sans élus et les secrétaires généraux chargés de la gestion des affaires de la commune ne peuvent en aucun cas intervenir dans tous les domaines et ne s’intéressent uniquement que de la gestion administrative de l’APC. Les nouveaux élus rentrants auront du pain sur la planche pour réviser et mettre de l’ordre dans la maison avant d’être prêt pour recevoir ses citoyens. Plusieurs quartiers ont perdu de leur charme d’antan et sont confrontés à d’innombrables situations catastrophiques et dangereuses. Des issues fermées et condamnées pour la circulation des personnes et des automobilistes, des espaces verts squattés et même des logements de fonction à l’intérieur des établissements scolaires ont été pris d’assaut par des personnes démunies. Autant de problèmes devant les nouveaux maires qui auront un regard fixé sur plusieurs affaires.                                                 

Réflexion
Mardi 4 Décembre 2012 - 00:00
Lu 189 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+