REFLEXION

Chassez le naturel, il revient au galop



Chassez le naturel,  il revient au galop
En raison de la situation catastrophique et  alarmante  qui a prévalut durant des lustres dans le pays par le fait que le marché informel  chamboula toute l’économie algérienne en ayant pignon sur rue  dans toutes les villes et villages du pays  en les « gourbilisant »  offrant  un paysage hideux de notre belle Algérie.  Cette situation des plus déplorables entraina avec  elle  une atteinte  à l’économie nationale, ainsi  que l’insécurité et une agression de l’environnement poussa la nouvelle équipe gouvernementale et à leur tête le nouveau premier ministre en l’occurrence M. Abdelmalek  Sellal  a déterré la hache de guerre pour combattre d’ une façon énergétique avec la collaboration de certains de ses ministères pour éradiquer ce phénomène d’une façon radicale afin d’assainir aussi bien l’économie nationale  ainsi que tout ce que  cela peut entrainer avec lui dont la résorption du chômage et rétablir l’ordre dans le pays. Cette difficile mission et même très délicate n’a pu être engagée qu’après  moult  réflexions  et études avant d’entamer l’opération  qui a été très bien préparée par  le premier ministre en mettant à la disposition de ces marchands informels des locaux commerciaux  bien adaptés à leur commerce. Cette  opération s’est déroulée dans de bonnes conditions  sous un cordon sécuritaire bien calculé et renforcé  à l’exception de quelques protestataires qui ont voulu semer le trouble dans certaines villes du pays  mais qui ont été vite maitrisés à l’exemple de Mostaganem. Sauf qu’après cette opération, certains récalcitrants à Mostaganem et plus précisément à la rue du lion  étalent toujours leurs marchandises à même le sol croyant défier l’autorité mais qui pourrait  crescendo  et au fil des jours se développer et réactiver le marché informel une nouvelle fois. La lutte contre l’informel doit se poursuivre et les pouvoirs publics  doivent resserrer  l’étau pour une maitrise totale de la situation, car un simple petit relâchement  de la part de l’Etat, pourrait donner l’occasion à ces marchands  de récidiver.       

Benyahia El Houcine
Lundi 22 Octobre 2012 - 05:00
Lu 368 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+