REFLEXION

Ces retraités qui reviennent au travail

« Retraité, mais je travaille »Cette phrase très souvent entendue au cours des discutions entre sexagénaires, reflète la réalité qui prévaut dans notre pays. Pour diverses raisons financières en premier lieu, les retraités oranais n’hésitent pas à revenir au monde de travail.



L’implantation des sociétés étrangères et l’augmentation de l’espérance de vie, ont également favorisé ce choix .Qu’ils soient travailleurs manuels ou intellectuels, le retour au travail est devenu une échappatoire dans une société où les moyens de distraction et les lieux de rencontre des sexagénaires font cruellement défaut, Mounir plombier après de bons et loyaux services dans une société nationale, est mis à la retraite. « Une retraite méritée certes mais ma réputation dans le quartier ne m’a pas laissé de répit, puis j’ai pris goût et c’est une bonne source d’argent »Explique –t-il .Notre interlocuteur qui a des difficultés visuelles a pris sous sa coupe un jeune de 22ans. «Cela me permet de travailler à l’aise et enseigner les rudiments du métier à ce jeune déjà formé dans le cadre de la formation professionnelle » Avoue-t-il .Dans un autre créneau celui de l’enseignement, les retraités du secteur de l’éducation sont très demandés par les écoles privées. Mr Amari professeur dans le 3ème palier a ,dès la remise de son dossier de retraite ,décroché un poste d’enseignement dans une école privée « Mon expérience a plaidé pour moi notamment dans la matière (physique –chimie)que j’enseigne .Cet emploi me permet de répondre aux besoins de ma famille dont mes deux enfants qui sont à l’université »affirme-t-il .Motivation similaire chez Mme Benghomari sage-femme âgée de 64 ans ,notre interlocutrice continue d’exercer dans une clinique privée .Mère d’une fille de 28ans ,Mme Benghomari a opté pour la continuité dans le travail « Que vais-je-faire à la maison ? Depuis mes vingt ans j’exerce ce métier, les cris des bébés me manqueraient. »Le secteur de la presse n’est pas en reste de ce retour de force des séniors .Qu’ils soient correcteurs, monteurs ou rédacteurs, les retraités du secteur de la presse sont souvent repris par leurs propres employeurs contre un pige .Une situation qui arrange les deux parties. L’un dispose d’un élément de qualité et l’autre renfloue ses poches. Le retour des séniors au travail est parfois dicté par des besoins de certaines sociétés. Ainsi des retraités des corps constitués connus pour leur rigueur et leurs sérieux dans le travail sont très sollicités dans la gestion du personnel ou pour des postes clés. Toutefois ce retour des séniors dans tous les domaines est perçu par les jeunes postulants à des postes d’emploi comme une concurrence déloyale .Aux yeux de la loi , le travail des retraités n’est nullement interdit , puisque des cotisations sont versées et acceptées dans les différentes caisses de sécurité sociale et de retraite .

N.Bentifour
Lundi 17 Octobre 2011 - 11:04
Lu 620 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+