REFLEXION

Certains grossistes en alimentation générale sont ils « des hors la loi » ?



Apparemment le torchon brule entre la direction des impôts et les grossistes en alimentation générale qui ne veulent pas se soumettre à la réglementation, suite à la dernière décision émanant de la direction des impôts, de dresser des PV de constatation du chiffre d’affaire au sein même du local et en faisant une estimation réelle de la marchandise pour dégager le vrai chiffre d’affaire. Cette décision n’a pas été du gout de la plupart des grossistes, qui ne veulent pas se plier à cette nouvelle réglementation et préfèrent l’ancienne méthode et qui consistait à une déclaration unilatérale du chiffre d’affaire, et là on peut dire que 90% de ces commerçants n’ont jamais fait une déclaration réelle du chiffre d’affaire pour éviter de payer l’impôt qui s’impose. Beaucoup de grossistes, utilisent un registre de commerce de détaillant et du coup détourne la loi, en payant un impôt dérisoire par rapport à ce qu’il gagne. De leurs côté, beaucoup de ces commerçants se disent lésés par les commerçants fraudeurs,  qui exercent  au noir et squattent des espaces publics pour vendre en toute impunité leurs marchandises sans être inquiétés. La directrice des impôts reconnait que cette infraction existe bel et bien mais que ce n’est pas de son ressort de combattre le commerce informel. Elle estime aussi qu’il faudrait mettre fin à une certaine anarchie et réglementer le marché de la distribution pour mettre fin à une certaine spéculation et  sauvegarder les intérêts de chacun, y compris ceux de son administration. Il faudrait aux commerçants  de se soumettre à la nouvelle réglementation pour la bonne marche du secteur. Les commerçants ont observé une grève pour protester contre certaines décisions et notamment en ce qui concerne l’augmentation de certaines taxes, qui menace  leur activité déjà ébranlée par un marché instable.                      

Moulay
Jeudi 8 Mars 2012 - 14:08
Lu 431 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager


1.Posté par chera charef le 08/03/2012 20:55
c est toujours les consomateurs qui payent!

2.Posté par BELMADI le 09/03/2012 13:52
@@@@..DEPUIS LA NUIT DES TEMPS , L'ALGERIEN NE PENSE ET N' AGIT QUE PAR SON ESTOMAC ET SA PANSE... SON ESTOMAC FAIT OFFICE DE CERVEAU ET DE PENSE-A-TOUT.....C'EST POUR CELA QUE L'ALGERIEN APPARTIENT A TOUS LES MANGEOIRES....JE LE MEPRISE.

3.Posté par guennoun le 10/03/2012 06:51
Cela me fait marrer le sgrossite que se plaignent l(hopitale qui se fou tde la charité
je les mettrais dsn la catagorie escro speculateur ils s'en mettent plein les poches et
apres pleures que le marchés paralelle leur nuie

4.Posté par rochdane le 03/04/2012 22:06
les grossistes, ayant commencé leur carrière en tant que détaillant passent la totalité de leur temps à exercer et souvent disposent d'un niveau de vie modeste, c'est une entreprise qui forme les commerçant dés leur petit age et joue un role économique et social important dans notre pays, toute fois, l'Etat doit les sensibiliser en les formant et en mettant à leur dispositions les outils nécessaires pour qu'ils exercent dans le formel

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-11-2016_1.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+