REFLEXION

Ce n’est que par devoir d’informer



Il parait que certains responsables ne supportent plus certains écrits qui ne reflètent pourtant que la réalité certes amère mais présente. Il est du devoir de la presse de s’interroger sur le pourquoi d’un tel comportement ? Elle ne fait que rapporter fidèlement des situations vécues et Dieu sait, quel est le nombre de manquements qui existe au niveau de certaines structures au niveau des wilayas et notamment la wilaya de Mostaganem. La presse ne reculera pas et sera toujours présente pour alerter les pouvoirs publics sur les négligences, les malversations et le laisser aller de certains responsables dans le cadre des missions qui leur sont assignées. Nul n’est indispensable et chacun est tenu de s’acquitter correctement de son devoir. Cette manière de faire de la presse s’inscrit en droite ligne avec la noble mission qu’est la sienne et ne fait qu’apporter sa contribution effective quant à l’assainissement de l’environnement de l’évolution de l’être humain en général. La presse reste pour tous ses partenaires, un ami fiable et fidèle et non un ennemi juré.

. .
Mardi 27 Avril 2010 - 11:55
Lu 425 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+