REFLEXION

Ça sent le complot



Le fait que la secrétaire d'Etat américaine Hillary) Clinton concentre son attention, parmi toutes ces révélations, sur celles qui sont en relation avec les activités nucléaires de l'Iran, jette un doute sur leur authenticité. C’est curieux, cela nous rappelle le mensonge politique de l’administration Bush dans le dossier de l’Irak. Qui ne se souvient pas du discours de l’ancien secrétaire d’Etat Collin Powel, prononcé au conseil de Sécurité de l’ONU, exhibant de sa poche un tube contenant une substance suspectée d’être à l’origine de la fabrication de l’arme biologique par l’Irak. Cette comédie onusienne montée de toute pièce par les agents de la CIA, pour mettre à exécution le plan machiavélique des faucons de la Maison Blanche, qui consistait à envahir et détruire l’Irak, car ce pays présentait la seule menace d’Israël. Les révélations de WikiLeaks ne sont pas un scoop. Fallait-il attendre ces révélations pour savoir que le Président Français est susceptible, autoritaire et assimilé à un ‘’empereur nu’’, que le Président du Conseil Italien d’être une personne fragile et fatiguée par les soirées sauvages, ou encore que la Chancelière Allemande Angela Merkel qualifiée de personne hésitante ? Tout ça est connu de tous. Cependant, ce qui retient l’attention chez les occidentaux, c’est cette information qui fait état de la possession de l’Iran de missiles intercontinentaux d’une portée de 3000 km qui pourraient atteindre l’Allemagne. Voilà le but de la machination et de toute cette mascarade médiatique. De toutes les révélations, seule concernant l’Iran est inquiétante. Ça sent le complot à des milliers de km. Toute cette mise en scène n’est en fait que le début d’un plan diabolique initié par les Israéliens et les leurs alliés américains pour parvenir à convaincre la communauté internationale à mettre fin au programme nucléaire civil Iranien par la force et justifier ainsi une intervention militaire dans la région. Les milliers de dépêches diplomatiques américaines confidentielles publiées par WikiLeaks, qui jettent notamment une lumière crue sur l’inquiétude et l’animosité des voisins arabes de l’Iran à l’égard de la République islamique, s’inscrivent dans le cadre d’un ‘’complot douteux’’ des Etats-Unis »devait affirmé le porte parole du ministère des affaires étrangères iranien, et d’ajouter :’’ Les ennemis du monde islamique continuent de semer l’Iranophobie et la discorde, mais leur projet ne vise qu’à protéger les intérêts du régime sioniste et de ses partisans’’. Et invite les pays de la région à ne pas tomber dans le piège. Mme Clinton a vivement dénoncé ces fuites lundi, les qualifiant d’attaque contre la communauté internationale, mais elle a en même temps souligné que les quelques documents évoquant de près ou de loin le programme nucléaire iranien permettaient de conclure que les ‘’craintes concernant l’Iran sont fondées et largement partagées’’. Voilà qui est dit. La thèse du complot contre l’Iran est tout aussi fondée et largement partagée.

Amara Mohamed
Mercredi 1 Décembre 2010 - 09:11
Lu 365 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+