REFLEXION

Ça chauffe en Kabylie. Affrontements entre manifestants et forces de l’ordre à Tizi Ouzou



La RN 12 est bloquée depuis la matinée de ce samedi 25 juillet à hauteur de Oued Aissi, dans la banlieue-est de Tizi Ouzou par des jeunes en colère contre les autorités, accusées de ne pas tenir leurs promesses.
En effet après les jeunes du village de Issiakhene Oumedour qui, dans les premières heures de la matinée, ont perturbé sérieusement la circulation sur cet important tronçon autoroutier contraignant de nombreux automobilistes à faire un détour de plusieurs dizaines de kilomètres pour rallier le chef lieu de la wilaya, des occupants d'un bidonville sont descendus dans la rue pour manifester contre leurs conditions de vie.

Les forces de l'ordre ont fait usage de bombes à lacrymogène pour disperser les manifestants. Mais ces derniers étaient déterminés à maintenir leur action de protestation. Un climat d'émeute règne à Tizi Ouzou, qui fait rappeler de la période de crise de 2001.

Les premiers manifestants accusent les autorités de fuite en avant. Ils attendent la concrétisation des promesses qui leur ont été faite pour améliorer leur vécu quotidien. Pour les mêmes raisons les second ont pris le relais une fois les forces antiémeutes ont réussi à déloger les premiers groupes de manifestants. Aux projectiles des manifestants, les policiers ont riposté avec du gaz lacrymogène. On évoque plusieurs blessés légers des deux cotés. Mais aucun bilan n'est disponible.

Les affrontements se sont poursuivis jusqu'aux environs de 17 heures. La route a été dégagée de ces manifestants mais elle n'a pas rouverte à la circulation à cause du climat d'émeute qui y règne.

Jeudi dans la soirée, des affrontements ont opposé des manifestants aux forces de l'ordre à Tadmait, à 20 kilomètres à l'ouest de Tizi Ouzou.

Affrontements entre citoyens et forces de l'ordre à Tadmait

Des émeutes ont éclaté, vendredi 24 juillet aux environs de 22 heures à Tadmait, une localité située à 20 kilomètres à l'ouest de Tizi Ouzou. Les affrontements se déroulent à proximité du siège de la mairie où des renforts de forces anti-émeutes ont été dépêchés sur place, selon des témoins.

Les forces de l'ordre ont utilisé des bombes lacrymogène pour disperser les manifestants. Ces derniers ont riposté en utilisant des projectiles et des pierres. Aucune bilan des affrontements n'est disponible à l'heure actuelle. Mais des ambulances de la Protection civile ont été envoyées sur place. La situation est très tendue. Des témoins évoquent d'importants dégâts matériels.

Comme nous l'avions évoqué, des citoyens ont bloqué en début de soirée la route nationale RN 12 à Tadmait pour protester contre la réaction des autorités locales, après que deux membres des forces de sécurité ont été surpris par la population en train de mettre le feu dans des champs d'oliviers, provoquant un début d'incendie.

Selon nos sources, les deux mis en cause - ils seraient des membres des GLD ou des forces de sécurité - ont été passés à tabac par la population avant d'être conduits de force au siège de la commune de Tadmaït. Mais, sur place, des représentants des forces de sécurité sont intervenues pour les libérer. Et la situation a dégénéré. Les villageois ont partiellement saccagé les locaux de la mairie avant de bloquer la route nationale. Un énorme embouteillage s'est formé dans la ville de Tadmait en début de soirée.

. .
Dimanche 26 Juillet 2009 - 08:00
Lu 469 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+