REFLEXION

CRISE AU RND : Benbouzid lâché par les siens



Contesté par la plupart des syndicats du secteur de l’éducation, l’ancien ministre de l’Education nationale, Boubekeur Benbouzid, serait sur le point d’abandonner ses prétentions de prendre la direction du Rassemblement national démocratique (RND) au profit du désormais ancien ministre Chérif Rahmani qui avait été remercié au même titre de onze ministres du gouvernement Sellal. Cependant, la principale question qui reste soulevée est celle de savoir si le départ de Rahmani du gouvernement est annonciateur de son intronisation à la tête du RND. Selon des observateurs, le départ de Rahmani du gouvernement est à mettre dans le chapitre de la course ouverte à la présidence du RND. En effet, selon des sources, Chérif Rahmani a exprimé sa volonté de succéder à Ouyahia à la tête du parti. Quant aux redresseurs, même confortés dernièrement par le soutien de Abdeslem Bouchouareb, chef de cabinet d’Ouyahia et député d’Alger, ils semblent avoir  perdu  définitivement la bataille face à Ahmed Ouyahia ? En effet, l’ex-secrétaire général du parti a certes démissionné de son poste, mais, depuis son départ, ses hommes n’ont rien concédé au groupe de Yahia Guidoum qui semble aujourd’hui désarmé, éparpillé, incapable d’imposer ses vues. Le comportement du secrétaire général par intérim Abdelkader Bensalah qui a souhaité rester neutre n’a pas arrangé les affaires des contestataires. Cette attitude a compliqué la mise en œuvre de l’une des revendications principales du groupe Guidoum, à savoir la mise à l’écart des coordinateurs de wilayas contestés. Dans ce contexte, Bensalah aurait assuré à ses proches que les choses vont changer après le congrès. Une source indique que les instigateurs du Mouvement pour la sauvegarde du RND ont mis beaucoup de temps avant de comprendre que leur mission a pris fin le jour même de la démission d’Ahmed Ouyahia. Même si leur combat était mené contre la gestion d’Ahmed Ouyahia, ceux qui ont aidé et soutenu le Mouvement à l’intérieur comme à l’extérieur du parti étaient gênés par la présence d’Ouyahia à la tête du parti.                              

Ismain
Lundi 16 Septembre 2013 - 12:11
Lu 243 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+