REFLEXION

CRISE AU FLN : Nouvelles accusations des redresseurs à l’encontre de Belkhadem

La crise politique au FLN ne connaît pas de trêve pendant ce mois de ramadhan. La crise continue de s’aggraver au FLN. Plus de 1600 militants de 17 kasmate de la wilaya de Annaba ont rejoint les redresseurs, a annoncé cette fin de semaine le mouhafed de Annaba, Guehria Abdourahim, lui même membre du mouvement des redresseurs.



CRISE AU FLN : Nouvelles accusations des redresseurs à l’encontre de Belkhadem
Les kasmate concernées sont celles de Boukhadra (240 militants), El Bouni avec 320 militants, Sidi Salem (80 militants), El Eulma (66 militants), El Chourfa (36 militants), Aïn El Barda (172 militants), Triaat (36 militants), Seraidi (28 militants), Sidi Amar (138 militants), Kasmat El Hadjar (76 militants) et Chetaibi avec 33 militants. M. Guehria cite également six kasmate de la commune de Annaba. En tout, ce sont 1646 militants qui ont rejoint les rangs des redresseurs.
Les redresseurs accusent Belkhadem
Le mouvement de redressement et de l’authenticité a officiellement réagi, cette fin de semaine, à l’offensive d’Abdelaziz Belkhadem. Il a qualifié de « hasardeuses dépassant les limites de l’éthique » les déclarations du secrétaire général du FLN lors de la session extraordinaire du Comité central du parti tenue le 30 juillet à Alger. Lors de cette réunion, M. Belkhadem avait notamment qualifié les revendications des redresseurs d’« ennuyeuses, répétitives, stéréotypées et patriarcales ». Dans un communiqué, les redresseurs affirment que dans ses déclarations, Abdelaziz Belkhadem a reconnu l’existence de divisions au sein du parti. Il a également reconnu que la direction actuelle « n’est pas légitime », selon ce communiqué. Le mouvement de redressement a estimé qu’aucun autre premier responsable du FLN ne s’était comporté comme Belkhadem. Il a qualifié le peuple « d’immature pour exercer la démocratie et les autres partis politiques de coquilles vides », alors que ces derniers sont représentés, pour certains, au Parlement, précisent les redresseurs. Les redresseurs accusent aussi Belkhadem d’avoir écarté du 9e congrès les moudjahidine et les enfants de chouhada. Ils promettent de publier la liste des membres écartés. Le mouvement de redressement a également démenti les déclarations du chef du FLN selon lesquelles des militants du mouvement de redressement allaient se présenter lors des prochaines élections sur des listes indépendantes. « Nous sommes et nous resterons au FLN ». Les redresseurs estiment que Belkhadem n’a pas de militants fidèles. « Les applaudissements qu’il reçoit d’une salle acquise ne sont qu’une pièce théâtrale préparée par quelques membres de son entourage », ont-ils dit. Mais malgré ces divergences profondes avec le secrétaire général, les redresseurs ont réitéré leur disponibilité pour le dialogue avec la direction du parti. Ils ont critiqué le refus du patron du FLN de répondre favorablement à leurs revendications. « Ce refus est une autre erreur qui s’ajoute aux précédentes erreurs de Belkhadem », ont-ils estimé dans le communiqué. « Le FLN est devenu un sujet de moquerie », regrettent-ils.

Ismain
Samedi 13 Août 2011 - 09:50
Lu 598 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+