REFLEXION

CRISE AGRICOLE DUE A LA SECHERESSE A AIN TEMOUCHENT : Des agriculteurs demandent à être indemnisés

Une trentaine d’agriculteurs activant à travers les superficies céréalières agricoles implantées dans les communes d’Oued-Sebbah et Tamzourah relevant administrativement de la daïra d’Ain-El-Arba, ont observé un sit-in, dans la matinée du 20 juillet 2011, devant le siège de la Direction des Services Agricoles (DSA) de la wilaya d’Ain-Temouchent.



CRISE AGRICOLE DUE A LA SECHERESSE A AIN TEMOUCHENT : Des agriculteurs demandent à être indemnisés
Ces derniers revendiquent l’intervention des responsables locaux du secteur de l’agriculture et de la wilaya quant à leur indemnisation compensant les répercussions négatives de leur production agricole céréalière due à la sécheresse qui a affecté leur région durant cette année agricole 2010/2011, et qui s’est soldé par un très grand déficit hydrique. Certains fellahs auprès desquels le journal s’est rapproché, nous ont déclaré que les fellahs sinistrés en raison de la sécheresse qui entraina une baisse de la production céréalière vivent un grand calvaire. Cette situation s’est répercutée négativement sur leur situation financière et professionnelle, du fait qu’ils n’ont pas de finances pour couvrir les frais des semences et des engrais pour entreprendre les travaux de la campagne-semailles prévue en octobre 2011. Ils soulignent d’autre part, que cet état de fait risque de compromettre la campagne au cas où les autorités locales et centrales du secteur agricole n’interviennent pas pour les indemniser sur les pertes causées. Ils ont précisé également qu’ils risquent de grandes pénalités de retard dans le remboursement des prêts bancaires agricoles dans le cadre du fonds R.F.I.G, à partir du mois de septembre 2011, sans compter celles des impôts. Devant cette situation, le directeur par intérim des services agricoles a tenu une réunion avec les fellahs sinistrés par la sécheresse en présence du secrétaire général de la chambre de l’agriculture, tout en les assurant qu’une commission a d’ores et déjà été installée au niveau de la DSA qui s’est rendue sur les lieux où elle a constaté sur le terrain les pertes causées par les effets de la sécheresse sur chaque zone, et à la suite de leur mission, un PV de constatation a été établi et a été transmis ensuite à Madame le wali et au Ministère de l’agriculture et du développement rural. Les fellahs souhaitent un report de l’échéancier du remboursement des crédits bancaires, avec l’octroi des semences et des engrais au niveau de la CCLS où existe un guichet unique composé de représentants de l’agence BADR-CRM- et CCLS dans le cadre du programme crédit RFIG, et où le fellah sinistré aura la possibilité de s’en approvisionner en semences, engrais et désherbants, pour lui permettre d’entamer les travaux de la campagne labours-semailles 2010/2011, et qu’il remboursera après la livraison de sa production céréalière. Après cette réunion, les fellahs ont quitté les lieux dans le calme. Rappelons que la sécheresse a affecté une superficie de 30.000 hectares environ de céréales toutes espèces confondues, à travers les communes d’Oued-Sebbah et Tamazourah où 85% de leurs populations vivent des produits de l’agriculture et de l’élevage et que la production agricole au niveau de ces communes a été déclarée 100% sinistrée, selon les informations recueillies.

B.Abdelgheffar
Vendredi 22 Juillet 2011 - 10:36
Lu 472 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+