REFLEXION

CRIMES, VOLS, VIOLS, FAUX ET USAGE DE FAUX, KIDNAPPINGS, CORRUPTION, DROGUES … : Oran, la plaque tournante de tous les trafics ?

Malgré les nombreux efforts consentis par les services de sécurité et les autorités d’Oran afin de sécuriser les personnes et les biens (publics et privés) force est de constater que la capitale de l’Ouest demeure actuellement la proie de multiples délits liés à la délinquance voire même le grand banditisme



En effet, il est malheureusement vrai que les crimes, les vols, viols, faux et usage de faux, kidnappings, sans parler du commerce ‘’fleurissant’’ de drogue, ont tendance à défrayer quotidiennement la chronique dans la presse locale et nationale. Alors une question se pose ; pourquoi Oran est-elle devenue la plaque tournante de tous les trafics ? Un phénomène très inquiétant qui tend à s’enraciner dans toute la région de l’Ouest vu qu’elle est devenue une véritable plaque tournante de tous les vices et dérives interdites par la Loi, dont les victimes sont le plus souvent des cas, des personnes vulnérables (femmes et enfants) issus de situations sociales très défavorisées. La course à l’acquis matériel n’a plus de limite pour certains mafieux, et criminels sans oublier tous les maux sociaux, de la drogue venue du pays voisin qui a amplifié le phénomène dans le cadre des agressions, vols, cambriolages détournements de jeunes filles, etc. Tout cela porte évidemment un grave préjudice en termes d’image à la deuxième ville du pays, vitrine du tourisme national. Notons que malgré la mobilisation des policiers et les arrestations répétées, la ville d’Oran continue d’enregistrer des crimes de tous genres commis par des dealers, et agresseurs dont le seul but est de s’accaparer de biens illicitement aux dépens d’autrui. Un flou qui arrange certaines populations activant dans l’économie sous-terraine pour ne pas dire dans l’ombre à l’abri de l’épée de la Loi qui finirait par les faire tomber comme un couperet ! Ces criminels profiteraient de l’immensité de la ville pour échapper parfois aux mailles des filets tendus par les autorités concernées. On déplore aussi l’absence totale de la transparence tant recherchée par les honnêtes citoyens en matière de gestion relationnelle dans le domaine administratif où régnerait une anarchie dite ‘’bureaucratique’’ probablement étouffée par une certaine corruption rampante qui déstabiliserait tous les rouages mis en place pour une meilleure prise en charge des doléances des citoyens.  Il faudrait certainement une mobilisation citoyenne et une vigilance de tous les instants pour redorer le blason de la ville d’El Bahia de cette réputation qui lui colle à la peau.

A.S.M
Dimanche 5 Avril 2015 - 17:24
Lu 1448 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+