REFLEXION

CRASH DU VOL AH 5017 : Deux responsables français à Alger

"L'Algérie et la France continueront à œuvrer ensemble et avec les pays concernés, en premier rang le Mali, pour que la lumière soit faite sur les causes du crash d’un avion d’Air Algérie le 24 juillet dernier au Mali, que les restes mortels de toutes les victimes soient, dans la mesure du possible, identifiés et rendus à leurs proches, et pour accompagner les familles des victimes dans cette terrible épreuve", a indiqué le ministère des Affaires étrangères (MAE) dans un communiqué.



L'Algérie et la France ont souligné l'importance du processus d'identification des victimes du crash du vol AH 5017 et l'enquête de sécurité avec la participation des experts algériens à ces deux processus "en conformité avec les conventions internationales en vigueur", a indiqué le ministère des Affaires étrangères (MAE) dans un communiqué. "Dans le cadre de la concertation et de la coopération entre l'Algérie et la France sur le suivi de l'accident du vol AH5017 et la mise en œuvre de l'accord tripartite conclu entre l'Algérie, la France et le Mali le 31 juillet dernier, Pierre Jean Vandoorne, ambassadeur, et Jean Michel Aubas, ingénieur général, ont effectué, lundi 18 août, en leur qualité de coordonnateurs de l'assistance aux familles des victimes françaises, une visite à Alger au cours de laquelle ils se sont entretenus avec le PDG d'Air Algérie, le secrétaire général du ministère des Transports, M'Hareb M'Hamed, et celui  du ministère des Affaires étrangères, Abdelhamid Senouci Bereksi", a souligné la même source. "Ces entretiens ont permis un échange de vues au cours duquel les deux parties ont souligné l'importance que revêtent le processus d'identification des victimes et l'enquête de sécurité avec la participation des experts algériens à ces deux processus, en conformité avec les conventions internationales en vigueur en la matière", a-t-on précisé.  Selon le Bureau français d’enquêtes et analyses (BEA), chargé de l’enquête technique par les autorités maliennes, les enregistrements des conversations de l’équipage sont pour l’instant « inexploitables » en raison du dysfonctionnement d’une boîte noire. Rappelons, que cette catastrophe aérienne a fait 116 morts dont 6 Algériens et 54 français.

Ismain
Mardi 19 Août 2014 - 18:02
Lu 190 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+