REFLEXION

COUR DE MOSTAGANEM: La substitution de la prison en travaux d’intérêt général en question



Dans la matinée du jeudi dernier, 17 de ce mois de mars de l’année courante, la cour de justice de Mostaganem a abrité une journée d’étude et de sensibilisation sur l’application des peines et la commutation de la prison ferme en travaux d’intérêt général. C’est en la présence du président de la cour, M. Benhachem Tayeb, du procureur général M.Makkloufi B, du procureur de la République près le tribunal de Mostaganem, de son homologue près le tribunal de Aïn-Tédlès, que cette journée, de sensibilisation s’est déroulée au siège de l’une des salles d’audience de la cour. L’assistance ayant pris part à cette manifestation juridique, composée de P/APC, de directeurs techniques communaux, des représentants du mouvement associatif, a pu s’enquérir des nouvelles modalités et des mesures incitatives à la réinsertion des détenus dans la société. Le procureur de la République, M. Hadj Dechira, a indiqué dans son intervention, les nouvelles données des réalités de la population carcérale, ainsi que les réformes engagées par la tutelle pour une réinsertion effective. L’orateur a mis en exergue l’aspect de la substitution de l’emprisonnement par le travail d’intérêt général. Le juge d’application des peines, M. Benguddach Mohamed, a mis en exergue la nouvelle application de cette loi, pour les condamnés primaires et dont la condamnation ne doit pas dépasser les trois années. Quant à la durée du travail, elle oscille de 40 à 600 heures, pour une moyenne de 2 heures par chaque jour de condamnation. Par ailleurs, le juge des applications des peines habilité a interrompu cette exécution de la peine d’intérêt général, pour cause de santé ou de faute grave. Sur les 38 détenus, qui ont bénéficié de cette mesure, quatre ont déjà accompli les formalités y afférentes à leur substitution, dira M. Benguedach. Dans son intervention, le procureur général, M. Makkhlouf, a mis en évidence l’aspect psychologique et le bien fondé de cette nouvelle loi qui permettra aux condamnés de saisir l’occasion qui leur est offerte pour éviter la prison et de s’insérer dans la société sans aucune incidence. Quant au président, M. Benhachem Tayeb, il a souligné que les grandes nations ont réussi implicitement dans le domaine et que la gestion de la délinquance a apporté ses fruits, remerciant l’assistance d’avoir répondu à l’appel. A noter que les efforts entrepris par le ministère de la justice en matière de la politique de réinsertion des détenus dans la société enregistrent des résultats fortement significatifs, où la justice ne cesse de se rapprocher du citoyen.

S.A.A
Lundi 21 Mars 2011 - 09:45
Lu 886 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+